La Baule : le Hollande-bashing fait la tournée des plages en ULM

Une banderole avec les mots Hollande démission sillonne les plages de l'Ouest / © Christophe Morin / MAXPPP
Une banderole avec les mots Hollande démission sillonne les plages de l'Ouest / © Christophe Morin / MAXPPP

David Van Hemelryck criait sur les Champs-Elysées le 14 juillet "Hollande dictateur", il survole en ce moment les plages de l'Ouest pour demander la destitution du président de la République. Entre atterrissage manqué et perturbation sur les pistes de Quiberon, le passage est remarqué.

Par Xavier Collombier

400 heures de vol 

David Van Hemelryck a décollé le 10 août de Biscarosse à bord de son ULM, tractant une banderole de vingt mètres avec l'inscription "Hollande-démission.fr". Le Lab d'Europe 1, revient sur le parcours militant de cet entrepreneur parisien de 33 ans, opposant forcené du mariage pour tous, il avait organisé l'opération "camping pour tous" dans les jardins du Luxembourg pendant l'examen du texte par le Sénat.
Radicalement opposé à la politique de François Hollande, il faisait partie de ceux qui pendant le défilé du 14 juillet criaient "Hollande dictateur", au passage du cortège présidentiel. 
Ce contenu n'est plus disponible

Un accident à Château d'Olonne

Le militant avec son diplôme théorique de pilote et ses heures de vol (400 d'après Europe 1) a eu toutes les autorisations pour effectuer sa tournée des plages. Une visite de routine des gendarmes a eu lieu à Château d'Olonne, après un décollage mardi raté par le pilote. Réparé l'ULM a repris depuis sa route.
Hier samedi comme le signale nos confères du Télégramme, le pilote a pertubé le trafic aérien à Quiberon. "Le larguage de sa banderole, tombée sur la piste, a empêché d’autres avions d’atterrir ou de décoller pendant 40 minutes".

Réactions sur les plages et les réseaux sociaux

La banderole renvoie à un site internet de pétition en ligne, réclamant un référendum d'iniative parlementaire en vue de la destitution du Chef de l'Etat. Le texte reproche à François Hollande de ne "mener aucune réforme qui permettrait le redressement économique du pays" et également de "bafouer l'image de notre République en permettant d'outrager l'un de ses symboles : notre Marianne, la présentant sous les traits d'une prostituée ukrainienne" (sur les nouveaux timbres NDLR). 14 500 signatures sont ce dimanche matin revendiquées par le site.

Sur Twitter à l'image de ce qui se passe sur les plages, les réactions sont contrastées.
 



Sur le même sujet

Eau et pesticides : la situation des Pays de la Loire

Les + Lus