Cet article date de plus de 7 ans

Mathieu Perraud à Saint-Florent-le Vieil

À Saint-Florent-le-Vieil Mathieu Perraud incarne la 10ème génération de pêcheurs de Loire dans sa famille, Sylvie Denis ne pouvait pas manquer de rencontrer ce jeune homme dont les aïeuls ont tous été baptisés avec l'eau... de la Loire !
© Christophe Turgis

La rencontre

© Christophe Turgis



Avec Julien Gracq, la Loire des écrivains

À Saint-Florent-le-Viel au bout du quai, une odeur de peinture fraîche vient recouvrir l'odeur habituelle, un peu fade, du fleuve. Peintres et tailleurs de pierre sont en plein chantier. Celui de la reconstruction de la maison de l'enfant du pays.
Julien Gracq, de son vrai nom Louis Poirier a légué sa propriété à la commune de Saint-Florent, avec l'obligation pour elle, de transformer ce patrimoine ancien en une maison des écrivains.
© Christophe Turgis
© Christophe Turgis



Perpétuer ici le travail d'écriture

La maison du 19ème siècle est presque terminée cet été 2013. Elle accueillera des écrivains en résidence. Des chambres, des commodités pour la cuisine, de quoi vivre simplement comme l'avait toujours fait le maître des lieux.

Un peu en contre-bas mais dressé face au fleuve, l'ancien grenier à sel des 15ème et 16ème siècle est en cours de restauration. Il va devenir salles de conférences ou d'expositions. Les tailleurs de pierre ne sont pas peu fiers de leur travail. Le tuffeau très desquamé des contours de fenêtres et des corniches faisait pitié. Ils ont retaillé, remplacé les pierres. Mais surtout, ils viennent de terminer le chapiteau curviligne en plein cintre qui orne le pignon sur la rive. Un ensemble de maçonnerie qui avait disparu, et que l'architecte des monuments historiques a retrouvé, sur des descriptions de la maison, ou des photos anciennes.


 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
à l'antenne