• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Éric Dubois, gardien du Clos Cristal à Champigny

Éric Dubois / © Christophe Turgis
Éric Dubois / © Christophe Turgis

Ce n'est pas du vin, c'est de l'exception culturelle, Éric Dubois travaille le plus original des vignobles, Sylvie Denis a grimpé la côte qui mène vers le Clos Cristal qui tourne un peu le dos à la Loire pour donner le meilleur des nectars, à boire avec... considération !

Par Christophe Turgis

La rencontre

eric dubois, gardien du clos cristal à champigny


Le Clos Cristal

Ce Cristal là se boit !  Enfin avec modération… et considération ! Car d'abord il faut le faire pousser, le cultiver, le récolter, l'aimer en somme. Pour en faire le Saumur Champigny le plus original qui soit.

Le Clos Cristal doit son nom à une personnalité unique dans l'histoire du vin de la région. Antoine Cristal, commerçant, franc maçon, républicain et libre penseur, s'est passionné pour la vigne et a notamment travaillé à la replantation de porte greffes résistant au phylloxéra qui avait détruit le vignoble en 1890. Il a fait école en la matière en Anjou et en Touraine. Ici à Souzay, il a eu l'idée de construire des murs au long desquels s'épanouissent les vignes et le raisin. Sur un coteau sableux, "une plage" dit Éric Dubois en s'amusant ! Ce dispositif minéral accumule la chaleur dans la journée, abrite les ceps, et leur permet de fructifier plus rapidement que dans les parcelles avoisinantes. Au Clos Cristal on récolte trois semaines avant tout le monde.

Revers de la médaille, la pauvreté du sol donne des rendements plus faibles de moitié ! Mais 40 000 bouteilles de vin naturel quittent chaque année ce petit vignoble Bio de 10 hectares. Pour voyager dans le monde entier.

Au Clos Cristal, mieux qu'un cheval, une "machine" à désherber bio ! / © Christophe Turgis
Au Clos Cristal, mieux qu'un cheval, une "machine" à désherber bio ! / © Christophe Turgis


L'Hospice de Saumur

Quand on goutte ce nectar, c'est de l'exception culturelle française qu'on verse dans son verre !  Exception oui. À commencer par le propriétaire de la vigne, l'Hôpital de Saumur qui reçu le vignoble en donation en 1928.

Ici tout est différent. Longtemps les clients ont rédigé leur chèque de règlement à l'ordre du Trésor Public ! Comme pour les impôts ! Ce qui ne manquait pas d'amuser ou parfois d'agacer. Car l'Hôpital n'avait pas de ligne de compte spéciale pour cette activité particulière, alors les comptables inscrivaient la recette sobrement à la ligne, soins divers ! Allez expliquer ça à un trader japonais !

Désormais le Clos Cristal est la propriété d'une association, et on peut imaginer qu'à l'avenir, l'Hôpital, par le biais d'un fond de dotation, puisse se séparer d'une propriété où l'on soigne plus le vin que les personnes. Encore que le vin parfois, a des vertus bienfaisantes…!

Éric Dubois, cultive désormais, le Clos Cristal, ce formateur dans le domaine agricole a été "sélectionné" par l'administration en 1995 pour diriger le Clos. Il en a découvert l'histoire, l'exemplarité, et s'est rapidement pris de passion pour ce coteau, où il continue d'élever le vin dans l'esprit de son fondateur.
L'abri des vendangeurs au Clos Cristal / © Christophe Turgis
L'abri des vendangeurs au Clos Cristal / © Christophe Turgis


Vers le site web du Clos Cristal

Sur le même sujet

Nantes : le samedi 6 avril 2019, la vidéo de manifestants pris au piège d'une "nasse" fait polémique

Les + Lus