Stop au projet NDDL ? Le préfet qui a dit non au transfert de Toulouse-Blagnac arrive à Nantes

Publié le Mis à jour le
Écrit par Willy Colin .

Comme le rapportent nos confrères de France 3 Sud, Henri-Michel Comet est nommé préfet de la région Pays de la Loire. Celui qui est attendu à Nantes dans les prochains jours avait dit "niet" au transfert de l’aéroport de Toulouse-Blagnac, décidé en 2001, au lendemain de la catastrophe d'AZF.

Rappelons que cette décision était intervenue en mars 2013, après de nombreuses études menées entre 2000 et 2006. Lors d'une réunion avec les élus et acteurs de Toulouse et sa région, le Préfet Comet avait tenu à apporter de nouveaux éléments portant sur différents points, notamment : 



Le trafic

Si le trafic de l’aéroport existant a fortement augmenté, le nombre de passagers par avion s’est accru si bien qu’il y a un nombre de mouvements moins importants que prévu. L'hypothèse d'une saturation de l'aéroport, envisagée par le passé, n'est plus d'actualité.

Les nuisances sonores

On a restreint les vols de nuit et il y a un effort continu d’amélioration de performances acoustiques de nouvelle génération, si bien que l’on peut penser que le développement du trafic de l’aéroport restera cohérent avec le Plan d’exposition au bruit actuel.





En conclusion 

aucune relance d’une réflexion sur un nouveau site aéroportuaire n’est donc aujourd’hui justifiée.



Cette histoire ne vous rappelle rien ? Du côté des opposants au projet NDDL, on n'a pas manqué de donner un écho à la nomination de M. Comet :



Autre son de cloche chez les partisans et promoteurs de Notre Dame des Landes :

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité