Rentrée scolaire : un coût stable mais pas pour les étudiants

Mercredi seront versées les indemnités de rentrée scolaire. Dans une étude, le ministère de l'Education Nationale constate un coût stable pour cette rentrée 2014, avec une baisse de 0,1% par rapport à 2013. Le point noir reste le coût de la rentrée pour les étudiants.

Les estimations du ministère de l'Éducation Nationale

Benoît Hamon a fait preuve de transparence en publiant l'estimation officielle du coût de la rentrée scolaire. Un coût quasiment constant par rapport à l'année dernière, les prix de l'habillement baissant comme celui des fournitures scolaires compensent l'augmentation du prix des livres scolaires.
Les établissements scolaires sont incités par le gouvernement à communiquer au plus vite une liste de fournitures et des adresses de fournisseurs offrant des tarifs raisonnables. 

LE COÛT DE LA RENTRÉE | Create Infographics

Les indemnités de la rentrée

L'allocation de rentrée scolaire (ARS) sera virée à partir de mercredi . Cette allocation est versée à partir de 6 ans et jusqu'à 18 ans. Le revenu net de 2012 servant de référence pour le calcul. Elle est plafonnée à un revenu de 24 137 euros pour un enfant, 35 277 pour une famille de trois enfants.

Montant des indemnités de rentrée scolaire | Create Infographics


Les parents utilisent-ils vraiment cet argent pour la rentrée ?

Oui, si on se fie à une étude commandée en 2002 par la Caisse d'Allocation Familiale, 90 à 85 % des familles utilisent cet argent pour l'achat de fournitures et de vêtements pour les enfants. Les fraudes seraient marginales et contrairement à l'opinion de beaucoup d'internautes exprimée sur les forums, rares sont les foyers à craquer avec ces montants modestes pour un écran plat ou des consoles de jeux. 

La dure rentrée des étudiants

Le syndicat étudiant UNEF hier dans le Journal du Dimanche a rendu public son étude sur le coût de la rentrée. Pour le syndicat, il augmente de 2% soit quatre fois plus que l'inflation.  C'est l'augmentation du poste logement qui expliquerait cette hausse significative. Les loyers sur les petites surfaces, prisées par les étudiants augmentent de 4% en région parisienne et de 2% en régions. Un étudiant ne vivant plus chez ses parents dépense d'après les chiffres de l'UNEF 799 €. Un coût forcément qui a des conséquences en matière de choix de filière et de durée des études.
Le président de l'UNEF, William Martinet constate dans le JDD :

En première année, 30% des étudiants disent ne pas être dans la filière de leur choix. Certains n'ont pas été admis dans la filière voulue, mais d'autres s'orientent par défaut car leur famille n'a pas les moyens…"

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité