Coronavirus : les centres dédiés et la téléconsultations transforment l'activité des médecins dans les Pays de la Loire

La pratique de la téléconsultation a fait un bon dans les Pays de la Loire avec la crise du covid-19, passant de 680 en février 2020, à 42 131 en mars / © Léo Tescher / MAXPPP
La pratique de la téléconsultation a fait un bon dans les Pays de la Loire avec la crise du covid-19, passant de 680 en février 2020, à 42 131 en mars / © Léo Tescher / MAXPPP

Les médecins généralistes dans cette crise sanitaire du covid-19 sont les premiers à pouvoir détecter la progression de la maladie, aidés dans les Pays de la Loire par des centres dédiés où sont accueillies les personnes, la télémédecine a fait irruption dans leur pratique quotidienne.

Par Christophe Turgis

On parle beaucoup des formes graves du coronavirus, détresse respiratoire, réanimation et décès pour les cas les plus désespérés, on oublie un peu qu'un nombre important de personnes atteintes par le covid-19, développent une forme plus atténuée de la maladie. Qui nécessite une hospitalisation simple, ou de rester à la maison.

Et pour ces personnes, le médecin généraliste dit de premier recours, permet de soigner, de surveiller, puis de prendre les décisions qui s'imposent si la maladie finalement empire.

Les médecins de ville sont aidés par ces centres dédiés, ou y travaillent directement. Après une consultation téléphonique, on peut y accueillir les patients. 74 de ces centres fonctionnent dans l'ensemble des 5 départements des Pays de la Loire. 55 de ces centres sont ouverts, avec une activité variable.
 

La médecine de demain

Depuis leur ouverture, ces centres ont réalisé 7 895 consultations, 6 248 dans le Maine-et-Loire, 611 en Mayenne, 401 dans la Sarthe et 635 en Vendée. Pour l'instant en Loire-Atlantique les 12 centres sont mis en "stand-by" en accord avec l'ADOPS (association départementale de l'organisation et de la permanence des soins en Loire-Atlantique),  l'activité des médecins libéraux et des urgences répondant parfaitement à la demande de soins pour ce département.

Les pratiques des médecins évoluent très rapidement avec la crise sanitaire provoquée par la covid-19. Les téléconsultations ont fait un bon considérable. En mars 2020, l'ARS en dénombre 42 131 sur l'ensemble des Pays de la Loire, à comparer avec les 680 téléconsultations du mois précédent, en février 2020. "Une évolution fondamentale qui préfigure peut-être la médecine de demain" souligne Jean-Jacques Coiplet le directeur de l'Agence Régionale de Santé.
 

Covid-19 mode d'emploi

La procédure pour l'accès aux soins est simple. La personne qui estime présenter les symptômes du covid-19, et qui s'inquiète, à juste raison, téléphone à son médecin généraliste habituel qui va la diriger vers ce centre dédié. L'adresse n'est pas publique, pour ne pas encombrer ces centres et permettre d'y appliquer les mesures barrières nécessaires.
Ensuite, ce médecin, ou l'un de ces confrères, établira le diagnostic, si le covid est très fortement suspecté, le patient sera orienté vers le parcours de soins le plus adapté à sa situation.

Si la personne n'a pas de médecin traitant, elle compose, et uniquement dans ce cas, le n° 15 !

 

Sur le même sujet

Les + Lus