La Roche : Les apprentis infirmiers ne cédent pas

Publié le Mis à jour le
Écrit par Laurent Quembre et Sarah rebouh

Les étudiants en soins infirmiers de la Roche-sur-Yon attendent les conclusions de la rencontre du 8 décembre.

video title

Vendée : action des étudiants infirmiers

150 étudiants en soins infirmiers de la Roche-sur-Yon (Vendée) occupent de façon "pacifiste et respectueuse" depuis jeudi 1er décembre les locaux de l'Institut de Formation aux professions de santé. Ils protestent contre un arrêté qui modifie les règles des temps de présence en cours.

De jeudi soir à vendredi soir, 150 étudiants en soins infirmiers de la Roche-sur-Yon (Vendée) occupaient de façon "pacifiste et respectueuse" les locaux de l'Institut de Formation aux professions de santé.

Voir la vidéo, vignette à gauche

Les étudiant(e)s protestent contre une modification des régles sur le temps de présence en cours qui conditionne la possibilité de se présenter à l'examen.



La formation en soins infirmiers a récemment évolué, afin de prendre en compte la reconnaissance d'un niveau d'études Bac + 3.



Cette formation, qui est toujours professionnalisante, et qui comporte des stages, fait partie dorénavant du cursus universitaire LMD (Licence Master Doctorat) .

La promotion actuelle des étudiants est la première à s'inscrire dans ce nouveau cursus, et donc elle "essuie les plâtres" des changements, selon les termes d'un communiqué publié cet après-midi par les étudiants vendéens.







         Ils demandent la suppression d'un nouvel arrêté



La colère des étudiants porte sur un nouvel arrêté (de juillet 2011) du code de la Santé publique, qui modifie les régles de temps de présence à certains cours dits "obligatoires", et les quotas imposés pour pouvoir se présenter aux examens.



Le temps minimum reste le même (80%) mais n'est plus calculé sur l'ensemble des matières ( appellées "unités d'enseignement") mais par matière.



Selon les étudiants, le nouvel arrêté pénalise les étudiants qui pourraient manquer certaines séances de travaux dirigés, même si leur absence est justifiée.  



Les étudiants en soins infirmiers demandent donc que soit revu ou supprimé cet arrêté "remettant en cause leur implication et leur sérieux à l’égard d’une formation exigeante et qui requiert leur plein engagement et sens des responsabilités".



Les étudiants de la Roche-sur-Yon sont soutenus dans leur combat par la Fédération Nationale des Etudiants en Soins Infirmier. 

En France, d'autres occupations des instituts de formation seront sans doute organisées

        Une rencontre FNESI avec le ministère

Hier soir, vendredi, les étudiants ont occupé les locaux de leur établissement scolaire jusqu'à 23 heures afin d'être présents lors d'une conférence prévue dans les locaux et rassemblant des soignants.  Les étudiants ont décidé de ne pas perturber cette conférence mais la parole a été donné au représentant du mouvement, au début de la réunion. La marche à suivre sera prononcée après la rencontre entre la FNESI (Fédération Nationale des Etudiants en Soins Infirmiers) et le ministère qui doit avoir lieu le jeudi 8 décembre. Si les conclusions de cette rencontre ne sont pas satisfaisantes, les étudiants pourraient poursuivre le mouvement de contestation.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité