Jacques Chirac est mort ce jeudi 26 septembre. L'ancien président de la République était venu à plusieurs reprises dans les Pays de la Loire durant ses deux mandats.

Jacques Chirac est venu à plusieurs reprises dans les Pays de la Loire. En campagne pour l'élection présidentielle en 1995, puis une fois élu, il est revenu au contact de la population ou des évènements qui ont touché la région. Comme le 20 janvier 2000, il est au Croisic, et "met la main dans le cambouis", il prend la mesure de la catastrophe environnementale et celle de la détresse de la population qui voit ses rivages souillés par le mazout de l'Erika.

Fraichement élu, il visite les brioches Pasquier dans le Maine-et-Loire, on vient d'y mettre en place la semaine de 33 heures 15 et une réduction de salaire de 3% qui avait permi l'embauche de 120 personnes...

En 1998, il est à l'Abbaye Royale de Fontevreau, il vient y lancer la Fondation Régionale du Patrimoine.

En février 2000 il valorise le rôle des maires à Laval, et aborde la réforme du statut de l'élu.

Le 22 novembre 2001, il reçoit à Nantes avec son Premierer Ministre Lionel Jospin, le chancelier allemand Gerhard Schroeder lors du du 78e sommet franco-allemand.

Il reviendra encore à Nantes en janvier 2003 pour la charte nationale sur l'environnement.

Trop souvent, le principe pollueur payeur est pris en défaut, il est indispensable que ce soit les responsables des vraies pollutions qui les réparent, et s'il y a une faute de leur part, qu'ils soient condamnés !"


Jacques Chirac viendra enfin à Saint-Nazaire en novembre 2003 se recueillir devant les dépouilles des victimes de l'accident survenu sur la passerelle d'accès au Queen Mary II.




 
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Pays de la Loire
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité