300 caravanes des gens du voyage font étape sans autorisation dans une petite ville de Loire-Atlantique

Publié le Mis à jour le
Écrit par Olivier Quentin avec David Jouillat

Corsept est une petite commune d'environ 2 600 habitants, à l'ouest de Nantes. Ce samedi 2 juillet, 300 caravanes s'y sont installées. Elles font partie des habituelles missions évangéliques d'été que suivent les gens du voyage.

Les 300 caravanes sont arrivées le samedi dans l'après-midi, elles appartiennent à une des nombreuses missions évangéliques, ces grands rassemblements estivaux de gens du voyage.

A Corsept, bourgade du Pays de Retz, entre Nantes et Saint-Brévin-les-Pins, on ne s'attendait pas à voir ainsi s'installer cette communauté.

En tout cas, pas le maire Hervé Gentes, qui a signé ce lundi matin un arrêté demandant l'expulsion de ces centaines de caravanes.

"Les décisions que je suis amené à prendre, détaille la maire de Corsept, c'est bien sûr le dépôt de plainte et une demande d'expulsion auprès de la préfecture qui, j'espère, doit m'accompagner dans cette démarche."

Du côté des gens du voyage de ce groupe, on explique la situation par le fait que l'aire de Saint-Brévin-les-Pins, prévue à cet effet et qui aurait dû être utilisée, est déjà occupée par des gens du voyage de la région. Alors, pour les autres, qui arrivent de différentes communes de l'ouest, il fallait trouver une solution de replis.

"On prend les grands champs adaptés à nous, se défend Steve, un pasteur de cette mission évangélique. Si les communes de France faisaient ce qu'il y a à faire avec des terrains adaptés pour nous accepter, on ne prendrait pas d'autres champs. On fait ce qu'on peut comme on peut."

Il est probable que le temps que les recours du maire de Corsept aboutissent, les caravanes seront reparties vers d'autres destinations. Dans deux ou trois semaines.

D'ici là, la communauté vivra les différentes cérémonies religieuses qu'elle a bien l'intention d'organiser sous chapiteau.