À La Baule, l'ex-école maternelle va héberger le club de bridge au lieu d'un pôle petite enfance

L'école maternelle des Pléiades à La Baule, libéré de ses élèves, va accueillir le club de bridge de la ville. Stupeur chez les parents et des élus de la commune, car ce bâtiment devait accueillir un pôle petite enfance.

En 2021, tout le monde était d'accord. Enseignants, parents, élus de la majorité et de l'opposition, validaient le transfert des élèves de l'école maternelle des Pléïades vers l'école primaire du même nom, située à 200 m.  

Le bâtiment des petits, une fois libéré, devait devenir un pôle de la petite enfance. Mais, au conseil municipal du 26 janvier 2024, coup de théâtre : l'école maternelle va héberger le club de bridge.

Stupéfaction des parents, de l'opposition, voire de certaines élues de la majorité qui avaient travaillé à ce projet. Rumeurs, inquiétude, questionnements : nous avons rencontré parents et représentant de la Ville.

Un "mauvais choix"

C'est en suivant a posteriori ce conseil municipal du 26 janvier dernier que ces parents d'élèves ont appris la nouvelle : l'ancienne école maternelle des Pléïades, aujourd'hui déclassée, va être bientôt occupée par les membres du club de bridge baulois. Et non par des tout petits et leurs assistantes maternelles, au sein d'un pôle petite enfance, comme initialement prévu.

Immédiatement, Anne Boyé, élue de l'opposition, s'étonne ouvertement de ce changement d'affectation qu'elle qualifie de ''mauvais choix''.

Elle souligne le travail fourni par les élu(e)s en charge du dossier, la cohérence du projet entre l'école unique des Pléïades (l'ancienne école primaire accueillant désormais  les enfants de maternelle, après des travaux conséquents) et le projet de pôle de la petite enfance qui devait investir l'ex-école maternelle.

Le tout créant, dans un rayon de 200 m, un secteur où enseignants, parents, enfants circulent avec un plan de mobilité doux aspirant à la sécurité de tous.

Sans nier les besoins des associations d'avoir un local dédié à leur activité, l'élue de l'opposition conclue par ses doutes de voir les joueurs de bridge arriver à pied, ou à vélo, tout au plus en covoiturage.

Un conseil municipal partagé par le plus grand nombre

À La Baule, chaque conseil municipal peut être visionné en ligne en direct ou en replay. Une initiative du maire Franck Louvrier à son arrivée en 2020. Ainsi, chaque citoyen peut s'intéresser à la chose publique et aux délibérations en séance plénière, soit sur place, soit depuis son ordinateur.

458 abonnés à ce jour, plusieurs centaines de vues à chaque conseil, les Baulois s'intéressent.

Ainsi, il est possible de visionner a posteriori l'intégralité du conseil municipal du 26 janvier 2024, (2h16), la délibération qui nous intéresse commence à la 40ᵉ minute.

Conseil municipal de La Baule du 26 janvier 2024

Rendez-vous à 39'25'' où le maire, Franck Louvrier, annonce la délibération n°6, concernant différents projets énoncés par Caroline Glon, conseillère municipale chargée de l'aménagement de la promenade de mer, urbanisme, habitat, travaux et patrimoine. S'ensuivent les réactions et différentes prises de parole sur le dossier des écoles des Pléïades.

Même la majorité municipale est troublée

Après l'intervention de l'opposition, voici que se manifeste un certain trouble chez des élu(e)s de la majorité municipale. Karine Challier prend la parole, elle est conseillère municipale à l'Environnement, santé, petite enfance, enseignement scolaire, action sociale et quartier du Guézy, le quartier où se trouvent les écoles des Pléïades, l'actuelle avec les enfants de maternelle et primaire, et l'ancienne, maternelle déclassée et devenue simple bâtiment communal.

''Je ne peux que regretter le retard qui s'accumule sur ce projet de pôle petite enfance qui est aujourd'hui une priorité et une urgence que M. le Maire rappelle régulièrement (...) je regrette la décision d'installer le club de bridge à cet endroit et m'abstiendrai de cette délibération''.

Annabelle Garand, adjointe au Maire, à l'Environnement, santé, petite enfance, enseignement scolaire, action sociale et quartier du Guézy s'inscrit dans la même veine. Fortement impliquée dans le projet, elle déplore le manque de concertation entre élus et services.

Avec la venue dans le quartier de plusieurs dizaines de joueurs de bridge, souvent automobilistes, la fluidité de circulation des enfants et parents, en mode doux si possible, et leur sécurité dans le quartier risquent d'être revues à la baisse.

Et l'adjointe de conclure par une supplique avant de s'abstenir de la délibération : ''dites moi solennellement que vous n'utiliserez pas le parc de sports du groupe scolaire des Pléïades pour le transformer en parking'' (pour accueillir les voitures des joueurs de bridge)

Le parc des sports, un poumon vert pour les enfants du quartier

À quelques dizaines de mètres de l'ex-école maternelle, un terrain de sports offrant autant d'activités sportives ou tout simplement physiques aux enfants de maternelle et de primaire.

''Les enfants en ont besoin, les enseignants aussi'', confie une maman.

''Non seulement, il y a la partie sports, mais c'est une soupape pour les enfants, qui partagent désormais une seule cour de récréation, entre élèves de maternelle et de primaire''.

L'inquiétude est donc montée très vite lorsque l'élue a demandé publiquement la garantie que ce parc des sports garderait sa vocation au service des enfants et des enseignants.

►Pour aller plus loin :

Nous avons sollicité la Ville de La Baule via son service de communication et c'est son directeur qui est revenu personnellement vers nous. D'ordinaire, il relaie notre demande et nous donne rendez-vous avec l'élu en charge du dossier, ou avec le maire. Dans le cas présent, il a été chargé de nous aider à y voir un peu plus clair.

Pourquoi ce changement d'affectation de l'ancienne école ?

Devant les murs de l'ex-école maternelle des Pléïades, Jean-Baptiste Brune, directeur de la communication de la ville de La Baule, nous livre ses informations.

Un projet de création de Maison d'Assistantes Maternelles a bien été mené, mais n'a pu aller à son terme. Problème de recrutement (métiers de la petite enfance en tension au niveau national) selon les uns, problème de montage financier, selon les autres. La Ville a été informée par mail de l'abandon de ce projet.

Une expulsion imminente

L'actuel bâtiment abritant les activités du club de bridge de La Baule est une villa nommée Les Roches Rouges, elle est située derrière la piscine d'eau de mer Aquabaule. Propriété de la ville, elle abritait également l'association AVF (Accueil des Villes de France), mais cette association a quitté le lieu et le club de bridge de La Baule va devoir faire de même dans un avenir proche.

Le directeur de la communication nous explique qu'en tant qu'Établissement Recevant du Public, le bâtiment ''n'est plus conforme aux nouvelles normes en termes d’accessibilité, de circulation ainsi qu'en termes d’incendie''. Selon la présentation faite en conseil municipal pour la délibération n°6, on apprend, et cela nous a été confirmé depuis, que la villa des Roches Rouges est de plus promise à la vente.

Jean-Baptiste Brune nous précise que, suite à l'abandon du projet de Maison d'Assistantes Maternelles, l'ex-école maternelle des Pléïades, toujours vacante, peut accueillir les bridgeurs. Si le projet MAM ( Maison des Assistantes Maternelles) avait vu le jour ainsi que le pôle petite enfance dans un avenir proche, cette solution de relogement pour les bridgeurs dans l'ex-école maternelle n'aurait pas été avancée, ni adoptée.

Les 2/5ᵉ des 750 m² de l'école vont donc être mis à disposition des joueurs et des joueuses de bridge de La Baule. Pour une période transitoire d'un an ou deux.

Information supplémentaire communiquée par la Ville : deux autres personnes porteuses d'un projet MAM se seraient manifestées. Reste à mener le projet à bien. Les 3/5e de l'ex-école maternelle restant vacants à ce jour, le projet MAM ne sera pas retardé ou décalé par la présence des joueurs(ses) de bridge.

Quid du parc des sports du groupe scolaire des Pléïades?

Rencontré le 19 février, le directeur de la communication de la ville de La Baule nous a assuré devant micro : ''aucun projet concernant le parc des sports des Pléïades n'est fléché", c'est à dire qu'il n'existe aucun autre projet pour ce parc qui va conserver sa vocation sportive et éducative. Affirmation confirmée ce jour. 

Dont acte.

Et maintenant ?

Le quartier résidentiel du Guézy a connu quelques inquiétudes ces derniers temps, en raison d'une délibération en apparence anodine, mais qui a alerté parents, enseignants, élu(e)s car tous souhaitaient ce projet de pôle de la petite enfance et de Maison d'Assistantes Maternelles pour succéder à l'école maternelle des Pléïades.

Mais le service de l'urbanisme a dû répondre en urgence au besoin de local du club de bridge, délogé de sa villa associative pour raisons de sécurité. Les décisions ont sans doute circulé plus vite que les informations entre services et crispé certaines énergies qui avaient travaillé au projet.

Nul doute que chacun va rester attentif aux va-et-vient dans le quartier, notamment devant l'ex-maternelle, en attendant que reviennent le calme et la sérénité et que l'offre de service aux enfants et leurs parents rayonnent dans ce joli quartier du Guézy.

Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux et sur france.tv