Route : accident mortel de Vallet, près de Nantes. Un homme mis en examen après un délit de fuite

Publié le Mis à jour le
Écrit par Olivier Quentin
Renaud Gaudel, procureur de la République de Nantes
Renaud Gaudel, procureur de la République de Nantes © France Télévisions Olivier Quentin

C'est "un travail remarquable" de la brigade de recherche de la gendarmerie de Rezé, selon le procureur de la République, qui a permis cette arrestation.

Le 11 novembre dernier, peu après 20h, un homme de 39 ans qui circulait à pied à Vallet, sur la RD 763 en direction de Mouzillon, était percuté par un véhicule. 

Le conducteur ne s'est pas arrêté.

Un motard, peu après, ne voyant pas le corps allongé sur la route, a roulé sur la victime. Mais l'autopsie révèlera que le décès est dû au premier choc.

"Un travail colossal"

La brigade de recherche de la gendarmerie de Rezé est alors chargée de l'enquête et, selon les propres mots du procureur de la République de Nantes, elle va effectuer "un travail remarquable, colossal" pour retrouver le chauffard.

Très rapidement, elle va visualiser les enregistrements des caméras de vidéoprotection des environs. Ce que les enquêteurs recherchent : une Renault Twingo fabriquée entre 2014 et 2019. 

Ce détail a été fourni par l'Institut de Recherche Criminelle de la Gendarmerie Nationale grâce à plusieurs pièces retrouvées sur les lieux de l'accident et notamment des débris de calandre.

Faire vite avant que les images ne soient effacées

L'enregistrement de l'une des caméras va apporter un début de réponse aux gendarmes. Une Twingo a été filmée à l'entrée de Mouzillon, à 3 kilomètres de Vallet. Le véhicule est passé à cet endroit à 20 h 01 minute et 26 secondes, soit un peu moins de deux minutes avant l'accident. Ce qui correspond au temps de déplacement entre les deux points, l'entrée de Mouzillon et le lieu de l'impact.

Mais ce n'est pas fini. Les enquêteurs qui ne peuvent lire l'immatriculation de la Twingo vont devoir visionner d'autres images d'autres caméras de vidéoprotection. Et il faut faire vite car les temps d'exploitation de ce type d'image sont courts avant qu'elles ne soient effacées.

Des recoupements sont faits et les enquêteurs parviennent à identifier la Twingo. Elle appartient à une personne décédée. Ses enfants déclarent que le véhicule a disparu. Les gendarmes poursuivent leurs investigations et trouvent la trace du véhicule. Il était passé par la région parisienne et par la fourrière de Tourcoing en août dernier. Un homme était venu la récupérer. 

Le téléphone du conducteur le dénonce

L'étau se resserre peu à peu et un autre homme est identifié dont le téléphone est géolocalisé en différents lieux où la Twingo est signalée, notamment pour y avoir été flashée. Il semble donc que cet homme soit le conducteur régulier de la voiture impliquée dans l'accident. Les enquêteurs acquièrent alors la quasi conviction qu'il est le chauffard qu'ils recherchent.

L'homme viendra lui-même se présenter à la police ce dimanche 5 décembre, non pas pour avouer être le chauffard mais pour se présenter comme la victime de tirs suite à une transaction qui a mal tourné à Saint-Herblain, près de Nantes. L'histoire ne convainc pas les policiers qui font un rapprochement avec l'homme recherché par les gendarmes.

Placé en garde à vue, il reconnaîtra avoir conduit le véhicule le 11 novembre à Vallet. "Il fournira des explications très évolutives s'agissant des éléments qui lui sont opposés" note Renaud Gaudel, le procureur de la République.

L'homme, de nationalité tunisienne, explique en effet que s'il était bien dans le véhicule ce soir-là, il en avait passé le volant à un autre individu. Lorsque le choc a eu lieu, ce dernier "ne voulant pas retourner en prison", ne s'est pas arrêté.

Ce sera au magistrat instructeur de cette affaire de démêler le vrai du faux. 

L'homme interpellé, âgé de 32 ans, a été mis en examen pour homicide involontaire, délit de fuite et défaut de permis de conduire. Il était le concubin d'une fille de la propriétaire du véhicule.

Il aura fallu moins d'un mois aux gendarmes de la brigade de recherche de Rezé pour identifier le véhicule et son chauffeur. 

La Twingo n'a, pour l'instant, pas été retrouvée.

 

 

 

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.