Le décès de Loïc Sécher : accusé de viol, puis innocenté et acquitté après 7 ans de prison

Originaire des environs d'Ancenis en Loire-Atlantique, Loïc Sécher est décédé. Accusé à tort d'un viol, il avait été acquitté après avoir passé 7 ans en prison, défendu alors par Me Dupond-Moretti. Retiré dans le Finistère, il est mort à son domicile à l'âge de 60 ans.
Loïc Sécher le 01 juillet 2011 à Belligné en Loire-Atlantique, avec les membres de son comité de soutien, il venait d'être acquitté par la cour d'assises de Paris à l'issue de son procès en révision
Loïc Sécher le 01 juillet 2011 à Belligné en Loire-Atlantique, avec les membres de son comité de soutien, il venait d'être acquitté par la cour d'assises de Paris à l'issue de son procès en révision © Alain Jocard / AFP

 

Loïc Sécher est décédé le 30 août 2021. L'ouvrier agricole originaire de La Chapelle-Saint-Sauveur près d'Ancenis, avait été accusé de viol par une jeune fille de 14 ans en 2000. Elle était sa voisine et la description qu'elle avait de son agresseur avait suffi à faire condamner Loïc Sécher. 

Accusé à tort

S'en étaient suivis une enquête et un jugement sans preuves réelles, sans ADN, sans aveux et sans faisceau de présomptions autre que les déclarations de la jeune victime. Condamné à 16 ans de prison en 2003 par la cour d'assises de Loire-Atlantique, Loïc Sécher avait dû subir les conditions de détention que les autres prisonniers réservent aux violeurs...

La cour d'appel de Rennes avait confirmé la peine en 2004, peine confirmée encore par la cour de cassation en 2005.

La jeune fille était revenue en 2008 sur ses déclarations. Se rendant compte de leurs conséquences, elle avouait que l'homme ne l'avait jamais touchée.

Innocenté

À la demande d'Éric Dupond-Moretti, la cour de révision avait ordonné sa libération et un nouveau procès. La cour d'assises de Paris, en 2011, reconnaissait l'erreur judiciaire, mettant un terme à 17 années difficiles pour cet homme timide et peu disert. C'est Éric Dupond-Moretti, pas encore devenu ministre de la Justice, qui l'avait alors défendu. Obtenant non pas, "un acquittement au bénéfice du doute, mais assurant qu'aucune charge n'avait pu être retenue contre lui".

La République l'avait alors dédommagé à hauteur de 800 000 euros pour ces 7 années passées en prison,  En 2013, il avait raconté son combat dans un livre, "Le calvaire et le pardon, Les ravages d'une erreur judiciaire" co-écrit avec Éric Dupont-Moretti et publié chez Michel Lafon. Loïc Sécher est mort à son domicile de Tréguennec dans le Finistère à l'âge de 60 ans.

Une cérémonie religieuse devait-être célébrée le 7 septembre en l'église Saint-Sauveur de Loireauxence.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société faits divers