Hellfest 2017 : nous avons testé pour vous les boutiques de merchandising du festival

© éric guillaud
© éric guillaud

On a beau être là pour travailler, on y prend goût au Hellfest. Alors pourquoi pas nous acheter nous aussi un petit souvenir, le tee-shirt officiel du festival par exemple, pour l'arborer fièrement cet été sur la plage ? Direction les Hellfest Shop...

Par Eric Guillaud

Des files d'attente de plusieurs dizaines de mètres. Ça, c'était hier vendredi, dès l'ouverture des portes de l'enfer et jusqu'à tard dans la nuit...
© éric guillaud
© éric guillaud
Impossible de perdre du temps ici, la couverture du festival n'attend pas, il faut prendre des photos, assister aux concerts, interviewer les musiciens, écrire et publier les papiers sur notre site internet... Bref, nous remettons ça à plus tard, samedi en l'occurence.

Il est précisément 14h24, les files d'attente ont considérablement fondu depuis la veille. Alors, nous décidons de tenter le coup. Nous patientons, discutons avec les festivaliers, le temps s'écoule rapidement, et puis 15 minutes plus tard, nous voilà déjà devant le comptoir. 
© éric guillaud
© éric guillaud
Le plus dur est alors de choisir et de nous faire comprendre auprès du vendeur. Le groupe The Treatment balance les décibels sur la MainStage 2, le plus simple est alors de parler avec des signes. Nous sommes heureux, nous avons passé commande en 15 minutes à peine. Nous sommes heureux mais, car il y a un mais, il n'y a plus la taille désirée. "Essayez dans l'autre boutique Hellfest", nous dit le vendeur...
© éric guillaud
© éric guillaud
Direction le deuxième Hellfest Shop à quelques mètres du premier. Il faut bien évidemment refaire la queue, un peu plus longtemps, une grosse vingtaine de minutes, sous un soleil brûlant qui commence à chauffer la tête. Mais nous sommes tenaces et déterminés, nous irons jusqu'au bout...
© éric guillaud
© éric guillaud
Et nous l'avons finalement obtenu notre souvenir, pas exactement le modèle désiré mais la taille adéquat, c'est déjà pas mal. Une heure à peine de perdue et le sentiment d'appartenir à la grande famille du métal. Rendez-vous sur les plages...

A lire aussi

Sur le même sujet

La Roche-sur-Yon : des parents d'élèves se mobilisent contre l'expulsion d'une famille albanaise

Près de chez vous

Les + Lus