Le camping, locomotive du tourisme en Pays de la Loire

Dans le bilan qu'il fait du tourisme en Pays de la Loire pour l'année 2023, l'INSEE souligne le dynamisme du camping qui contribue à lui seul à l'augmentation de la fréquentation de la région. L'hôtellerie est en revanche en recul.

Contrairement à la courbe nationale qui note une stabilité des nuitées dans les hôtels pour l'année 2023 (+0,3%), en Pays de la Loire, cette courbe est à la baisse : - 2,1 %.

C'est la deuxième plus forte baisse en France métropolitaine après celle constatée en Corse : -5,2%.

L'INSEE explique en partie ce recul par le développement du télétravail qui impacte les déplacements professionnels et donc les nuitées d'hôtel, mais aussi "l’essor des hébergements locatifs proposés par des particuliers via des plateformes (qui) peut également absorber une partie de la clientèle hôtelière".

Le camping confirme son succès

Cette évolution négative ne plombe pas les chiffres du tourisme portés par l'excellente santé du camping en Pays de la Loire. Déjà en forte hausse en 2022, l'hôtellerie de plein air connait encore un gain de fréquentation en 2023 pendant la belle saison, +5,8% entre avril et septembre par rapport à la même période en 2022. Une hausse supérieure à celle constatée au niveau national (+4,4%).

"Ce mode d’hébergement enregistre un nombre de nuitées jamais atteint" conclut l'étude.

Parmi les nationalités croisées sur ces campings, on trouve, en tête, les Britanniques devant les Néerlandais.

Selon cette étude réalisée par l'Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques et l’Observatoire régional du tourisme, cette évolution positive est constatée dans tous les départements de la région, avec, bien sûr, une prééminence sur le littoral. Les campings les plus confortables et offrant le plus de services sont les premiers bénéficiaires de ce gain de fréquentation.

Comme d'autres régions, les Pays de la Loire bénéficient d'un report du tourisme, du sud vers le nord de la France : "La répétition et la prolongation des canicules peuvent expliquer ce changement de comportement des vacanciers, privilégiant des régions plus fraîches", expliquent les enquêteurs de l'INSEE.

Un niveau d’emplois salariés inégalé selon l'INSEE

Conséquence, le chiffre d'affaires de l'hébergement et de la restauration est en augmentation de 8 %, dopé également par la hausse des prix. Mais aussi le niveau d'emplois dans ce secteur qui est en hausse par rapport à 2023, notamment dans le Maine-et-Loire et la Vendée. Cette hausse confirme une situation déjà tendue dans ces métiers qui peinent à trouver de la main d'œuvre. "Comme l’année précédente, les recruteurs mettent en avant la pénurie de candidats ou des profils inadéquats" note l'étude.

Une offre touristique riche


Pour Pierre Sabouraud, directeur de Saint-Nazaire agglomération tourisme, ce dynamisme du tourisme régional est dû au fait qu'il y a, en Pays de la Loire, à la fois un littoral et un arrière-pays.

"On peut profiter, dit-il, du littoral et de ses activités et d'une offre culturelle et de loisir qui peut être dans des musées, des lieux fermés. Il y a une météo parfois maussade et cette double offre intérieure/extérieure, permet de garantir à tous nos visiteurs des activités en famille et pour toutes les composantes de la cellule familiale."

Dans son étude, l'INSEE précise aussi que la Coupe du Monde de rugby a eu son effet sur les nuitées dans les hôtels de Loire-Atlantique, avec une progression de +45,8% d'étrangers en septembre et octobre par rapport à la même période en 2022.

Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux et sur france.tv

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité