Cet article date de plus de 5 ans

Le Conseil Départemental de Loire-Atlantique épinglé sur l'accueil des jeunes migrants

Le Conseil Départemental de Loire-Atlantique vient d'être condamné pour la 9ème fois depuis le début du mois d'août pour la non prise en charge de mineurs isolés étrangers. 100 euros par jour et par jeune migrant telle est la décision du tribunal administratif nantais.

Le Conseil Départemental de Loire-Atlantique de nouveau pointé du doigt...
Le Conseil Départemental de Loire-Atlantique de nouveau pointé du doigt... © France 3
Il vient se nourrir à la Cimade, l'association d'aide aux migrants. Il ne peut pas donner son prénom, ni montrer son visage. Nous l'appellerons Augustin. Son acte de naissance indique qu'il a 16 ans. Arrivé en France il y a un mois et demi, il a très vite pris la direction de Nantes. Son projet: intégrer la Légion étrangère. Pour l'instant, il dort dans un squat, entouré d'adultes.

Souvent les majeurs se bagarrent entre eux. Donc ça me fait peur. Parce que quand ilscommencent la bagarre entre eux, ils prennent souvent un couteau ou un bâton, ça me fait peur."


En ce moment, la Cimade suit particulièrement 10 migrants mineurs à Nantes. Ils sont en contentieux avec le département de Loire Atlantique. Le Conseil Départemental ne leur a pas proposé d'hébergement d'urgence. Une équipe de plusieurs jeunes avocats ont alors porté l'affaire en justice.

Cela a abouti a pas mois de 9 condamnations au Tribunal administratif. Pourtant, l'avocat du Conseil Départemental reste confiant pour la suite.

L'enjeu : trouver de nouvelle place en foyer pour les adolescents. Les associations d'accueil des migrants demandent que tous les centres départementaux soient sollicités.

Le reportage en vidéo​

(reportage Myriam Thiebaut et Philippe Queiroux)

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société immigration