• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Johanna Rolland : “A partir de vendredi, nous allons ouvrir un site de recueillement et d'hommage”

Johanna Rolland invitée dans le 19/20 de France 3 Pays de la Loire, le 19 novembre 2015. / © France 3 PDL
Johanna Rolland invitée dans le 19/20 de France 3 Pays de la Loire, le 19 novembre 2015. / © France 3 PDL

Ce jeudi 19 novembre, Johanna Rolland, maire (PS) de Nantes, était l'invitée du 19/20 de France 3 Pays de la Loire et a répondu aux questions de Virginie Charbonneau, s'exprimant notamment sur les hommages et les conditions de sécurité après les terribles attaques terroristes à Paris. 

Par Olivier Couvreur

Sur les hommages à venir à Nantes

"Les Nantaise et les Nantais m'ont dit qu'ils avaient besoin de l'ouverture pour se recueillir, pour rendre hommage. J'ai donc proposé avec l'ensemble du conseil municipal d'ouvrir à partir de demain (vendredi), à 21h, un site de recueillement et d'hommage.

"Cet après midi, j'étais dans le quartier de la Bottière, on m'a dit que le deuil national passé. On a besoin de ce temps d'émotion, de ce temps humain, un temps pour dire "nous sommes debout, unis, nous avançons"...

"Nous serons de nombreux élus aux côtés du rassemblement annoncé samedi après-midi à 16h (devant les Machines). Toutes les mesures de sécurités ont été validées par M. le Préfet."

(la suite de l'interview retranscrite ci-dessous) 

>> REPLAY. (re)Voir l'ensemble de l'interview de Johanna Rolland, maire (PS) de Nantes, dans le replay du 19/20 de France 3 Pays de la Loire :

Sur la sécurité...

"Le Préfet a fait le choix de n'interdire aucune manifestation sportive ou culturelle avec des conditions de sécurité renforcées. Des fouilles à l'entrée des événements de grande ampleur, des policiers municipaux plus présents dans l'espace public, davantage de vigilance au sein de la TAN, dans les parkings..."

Sur l'armement des policier nantais... ou non (ils sont 94 agents). 

"Je crois qu'une telle décision ne se prend pas dans la précipitation. Aujourd'hui, c'est tout un pays qui se mobilise, qui s'organise. J'ai confiance dans la mobilisation et la détermination du gouvernement, de l'Etat."

Sur Notre-Dame-des-Landes... 

"Très sincèrement, quand il y a encore des gens à l'hôpital, pour certains en situation critique, quand des proches cherchent encore leur famille, ce n'est pas le moment de parler de l'aéroport."

Sur le même sujet

La marche des migrants s'est achevée par un vaste contrôle d'identité

Les + Lus