Affaire Steve Maia Caniço à Nantes : le commissaire en charge des opérations mis en examen pour homicide involontaire

Publié le Mis à jour le
Écrit par Olivier Quentin avec Agence France Presse
La fresque en hommage à Steve Maia Caniço sur le quai Wilson à Nantes
La fresque en hommage à Steve Maia Caniço sur le quai Wilson à Nantes © France Télévisions Olivier Quentin

On a appris ce mardi la mise en examen d'un commissaire de police en poste à Nantes au moment de l'affaire Steve, ce drame qui avait coûté la vie à un jeune de 24 ans, il y a deux ans, lors de la fête de la musique. Une intervention de la police avait provoqué la chute de 15 jeunes dans la Loire.

Le commissaire divisionnaire Grégoire Chassaing qui supervisait les opérations de police cette nuit du 21 au 22 juin 2019 a été mis en examen, a annoncé le parquet de Rennes ce mardi.

"Il conteste les motifs et les termes de sa mise en examen mais il ne souhaite faire aucun commentaire sur une instruction en cours", a déclaré son avocat à l'AFP.

Cette nuit-là, alors que fête de la musique se terminait, quai Wilson à Nantes, la police est intervenue pour mettre fin à un rassemblement festif. La charge des policiers et l'emploi de gaz lacrymogènes avaient provoqué un mouvement de foule désordonné qui avait fait chuter une quinzaine de jeunes dans la Loire.

Le corps de Steve Caniço, 24 ans, avait été repêché plus d'un mois plus tard, non loin de là.

Huit personnes convoquées par le juge d'instruction

L'enquête a depuis montré que le portable de la victime avait cessé de "borner" au moment de cette opération de police, établissant ainsi un lien entre le décès du jeune Steve et la charge de la police.

Huit personnes, physiques ou morales, ont été ou vont être convoquées cet été devant la Justice. 

Outre le commissaire divisionnaire Chassaing, muté depuis et actuellement en poste dans le Puy-de-Dôme, le directeur départemental de la sécurité publique de Loire-Atlantique en poste à Nantes à l'époque des faits, a été placé selon l'AFP qui cite le procureur de Rennes Philippe Astruc, "sous le statut de témoin assisté à l'issue de son audition lundi par le juge d'instruction."

 "C'est un grand soulagement pour la famille et un sentiment de justice dont ils avaient grand besoin depuis deux ans", a déclaré l'avocate de la famille, Me Cécile de Oliveira.

Le préfet en poste en 2019 doit être entendu

Johanna Rolland, la maire de Nantes et Gilles Nicolas, à l'époque adjoint à la sécurité doivent également être entendus par le juge d'instruction ainsi que le préfet en poste en 2019, Claude D'Harcourt et son directeur de cabinet.

A la demande des juges d'instruction nantais, la Cours de Cassation avait décidé de "dépayser" l'instruction de cette affaire et de la confier au parquet de Rennes afin de ne pas risquer de mettre en difficulté les magistrats nantais habitués à croiser les personnes mises en causes.

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.