Agression d'une policière municipale à La Chapelle-sur-Erdre, près de Nantes : un assaillant radicalisé et schizophrène

Un homme s'est introduit dans les locaux de la police municipale et a agressé au couteau une policière ce vendredi 28 mai. Il a a été mortellement touché lors de son interpellation par les gendarmes.

Une policière municipale a été agressée à La Chapelle-sur-Erdre, près de Nantes, le 28 mai 2021
Une policière municipale a été agressée à La Chapelle-sur-Erdre, près de Nantes, le 28 mai 2021 © LOIC VENANCE / AFP

L'assaillant  a été décrit comme "un profil hybride, radicalisé et malade psychiatrique très lourd", par une source proche du dossier.

Connu des services de police

De nationalité française et âgé d'une quarentaine d'années, il était connu des services de police car incarcéré en mars 2013 pour vol à main armée en récidive et séquestration. L'individu avait tenté de s'évader en septembre 2013 selon France Info. Après 8 ans d'emprisonnement, il a été libéré en mars 2021. "L'auteur de ces faits, je tiens à le dire, avait purgé sa peine, qui n'a pas été aménagée, a affirmé Eric Dupond-Moretti, le ministre de la Justice, à France Info. S'il y a eu des failles, elles apparaîtront au cours de l'enquête."

Il habitait La Chapelle-sur-Erdre, le lieu de l'attaque, mais "n'était pas connu de la police municipale" a indiqué Fabrice Roussel, le maire de La Chapelle-sur-Erdre. 

Un individu radicalisé

En 2016, durant sa détention, " il avait été signalé pour pratique rigoriste de l'islam a été inscrit au fichier FSPRT" (Fichier de traitement des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste), a confirmé le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin en déplacement à La Chapelle-sur-Erdre.

La piste terroriste n'est, pour l'heure, pas privilégiée. Le parquet national antiterroriste n'a pas été saisi, ont indiqué Gérald Darmanin, et  Eric Dupond-Moretti.

Un homme atteint de schizophrénie

L'individu présentait des troubles psychatriques. Il a été "diagnostiqué comme schizophrène sévère", a déclaré le ministre de l'Intérieur, en ajoutant : “Immédiatement après sa sortie de prison, il a été placé dans un appartement suivi par une association spécialisée afin de l’aider dans son suivi sanitaire". 

L'assaillant a été abattu en début d'après-midi après un échange de tirs avec les gendarmes ce vendredi 28 mai. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers police société sécurité