Album, clip, concerts, le groupe nantais Kervegans nous offre une bonne dose de rock celtique

Publié le
Écrit par Eric Guillaud

La ville de Nantes est-elle en Bretagne ? Sujet sensible. Une chose est sûre, l'un des meilleurs groupes de rock celtique est nantais. Il a pour nom Kervegans et vient de sortir son nouveau clip, Idiocratie, à regarder et à écouter en boucle...

Une quinzaine d'années d'existence, trois albums studio, des concerts en pagaille, de quoi se forger une sacrée réputation dans le milieu du rock celtique. 

Et puis, une satanée pandémie vient tout suspendre.

Mais pour les Kervegans, quatre garçons et une fille, pas le temps de se morfondre, le groupe poursuit son exploration musicale à l'isolement et en visio-conférence. Ça plutôt que rien ! Et en ressort L'Ombre et L'Aurore, un album qui a en même temps la griffe reconnaissable des Kervegans et une pointe de nouvelles sonorités, onze titres parfois sombres, parfois festifs, toujours le mix parfait du rock et du trad.  

Après Trocson, premier titre de ce nouvel album à avoir été clippé, Kervegans partage aujourd'hui Idiocratie...

"Le titre Idiocratie est un clin d'œil au film éponyme sorti en 2006, film satirique sur la régression humaine. Le texte de la chanson dépeint un contexte morose où tout semble toujours tiré vers le bas. Un énième constat sur des situations politiques, civiles où l'homme assiste à sa propre décadence sans rien faire. Ce titre se veut comme un électrochoc pour les générations à venir", explique Guinou (banjo, bouzouki, guitare & chant). 

Idiocratie ©KERVEGANS

Ambiance fin du monde pour le clip réalisé par jean-Marie Jagu et Laurent Franzi. "Tout est parti d'une idée de Guinou et des Kervegans avec pour référence Walking Dead", explique Jean-Marie, " Même s'il n'y a pas de morts-vivants dans le scénario, nous voulions suggérer l'effondrement du monde avec des ambiances glauques, tout en laissant au spectateur le soin de se faire son propre film et d'y mettre ses propres références, les gilets jaunes pour les uns, la guerre ou la pandémie pour les autres"

"Le tournage s'est déroulé en janvier du côté de Cordemais, pour l'atmosphère du lieu, mais aussi à Lavau-sur-Loire, charmant petit village des bords de Loire, et dans une forêt. Côté casting, les membres du groupe jouent les hommes en combinaison jaune et cinq comédiens interprètent les survivants. Deux jours de tournage écourtés par la pluie, un mois et demi de travail de post-production pour un résultat dont on est plutôt fiers"

Plus d'infos sur Kervegans ici