• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Bouguenais : un incendie détruit une partie de la société Pixiel spécialisée dans les drones

Le site est implanté près de Nantes, sur la commune de Bouguenais. Le feu s'est déclaré en début de soirée mercredi. Il a détruit 500 m² d'entrepôts. Une enquête est en cours pour déterminer ce qui a provoqué le sinistre.

Par Olivier Quentin

Pixiel est une société implantée en Loire-Atlantique depuis 2011. Elle a été une des premières à se positionner sur le marché de la prise de vues aériennes par drones. 

Très vite, Pixiel s'est développée pour devenir un acteur important dans ce domaine. La société conçoit, réalise et vend des drones civils. Elle emploie aujourd'hui une quarantaine de personnes.

Ce mercredi soir, vers 19h30, les pompiers reçoivent un appel. Un témoins a vu de la fumée s'échapper de l'entreprise.  

Une soixantaine de pompiers 


Très vite sur place, les pompiers déploient d'importants moyens. La rue Gutenberg ou se situe la société est fermée pour permettre aux secours d'y installer leurs moyens d'intervention. 

Cinq lances à incendie et une soixantaine de pompiers attaquent le feu. Des flammes de plusieurs mètres de haut s'échappent du bâtiment et un panache de fumée d'une 50aine de mètres est visible mais sans danger pour les populations environnantes selon les pompiers.

Aucun blessé mais des dégâts importants


Il faudra une partie de la nuit pour venir à bout du sinistre et sécuriser les lieux. Aucun blessé n'est à déplorer mais les dégâts sont très importants.

C'est l'entrepôt abritant l'outil de production et de stockage des drones qui a été détruit. Le feu pourrait avoir pris selon les premières constatations dans le local où sont entreposées les batteries au lithium. 

Il faudra cependant attendre le visionnage des vidéos des caméras de surveillance de la société pour en savoir plus. Une enquête de gendarmerie est en cours. 

Les employés en chômage technique


Conséquence immédiate : une trentaine de salariés sont aujourd'hui en chômage technique.

Sur le même sujet

La marche des migrants s'est achevée par un vaste contrôle d'identité

Les + Lus