Caen / FC Nantes : Vincent Bessat l'ex-Canari, attend la rencontre avec beaucoup d'excitation

Avec son triplé, Bessat avait été l'homme du match entre le FCN et l'OL le 20 janvier 2015, alors sous les couleurs de Nantes / © Thomas BREGARDIS - MaxPPP
Avec son triplé, Bessat avait été l'homme du match entre le FCN et l'OL le 20 janvier 2015, alors sous les couleurs de Nantes / © Thomas BREGARDIS - MaxPPP

Le milieu de terrain qui a passé quatre saisons au FC Nantes est devenu une pièce maîtresse de l’échiquier caennais cette année. Il était l’un des invités, de Canariplay, ce mardi après-midi.

Par Anthony Brulez - éditing Claude Bouchet

Gentiment, comme à son habitude, il a accepté notre invitation. Loin des yeux, jamais loin du cœur et de ce club qui l’a révélé au milieu du football hexagonal. Vincent Bessat n’a pas changé. Ou plutôt si. De club, de maillot, de couleur. Et d’idée directrice sur le terrain. Et ça n’est pas fait pour lui déplaire.

On a un jeu qui va vers l’avant. Le maître mot c’est de marquer des buts….Il y a beaucoup de centres, beaucoup de frappes….Le coach Garande a une autre philosophie de jeu (que celle de Michel Der Zakarian)….Pour les joueurs offensifs, c’est un régal….On a un groupe qui cherche à attaquer ensemble. Et on défend beaucoup plus haut sur le terrain. Du coup, ça demande moins d’efforts."


En revanche, côté ambiance, c’est dans la même lignée.

"Je suis dans une équipe avec état d’esprit similaire à celui que j’ai connu à Nantes…Beaucoup d’humilité et de travail." 10/10. Aucun match manqué, 82 minutes jouées en moyenne par match. Un but et une passe décisive au compteur en dix rencontres, soit le même total qu’à Nantes….en deux saisons de Ligue 1 !

"C’est peut-être dû à la réussite", ironise-t-il. "Mais c’est surtout que personne ne nous voyait là, même pas nous. Cela dit, si on se relâche un peu, si on perd cet état d’esprit, on redevient vite une équipe quelconque."

"Les Nantais ? Bien sûr que je suis leur parcours. J’en ai même certains au téléphone régulièrement. Et s’ils réussissent à négocier leur match en retard, on pourra même parler d’un bon début de saison.", poursuit-il.

Evidemment, a été évoqué la prochaine rencontre. Ses retrouvailles avec son club de cœur. "Dès la sortie du calendrier, j’ai coché la date du match face aux Canaris. Il y a énormément d’excitation avant de jouer ce match. Et je suis également super content car les supporters nantais vont être nombreux en Normandie. Et je n’oublie pas qu’ils m’ont toujours soutenu pendant ces quatre années passées au FCN."

Sur son précédent club, pas un mot plus haut que l’autre. Pas une personne égratignée. Aucune rancœur. Simplement un constat de ce qui fonctionne parfaitement dans sa nouvelle maison.

"A Caen, c’est simple, il y a les 4 têtes pensantes : Jean-François Fortin, le président, Xavier Gravelaine, le directeur général, Alain Caveglia, le directeur sportif et Patrice Garande, le coach. Si l’une de ces quatre personnes n’est pas d’accord avec les autres sur une décision à prendre, et bien rien ne se fera. Et ça, ça se ressent au niveau du club. Tout le monde avance dans le même sens".

A bientôt 30 ans (il les fêtera le 8 novembre prochain), Vincent Bessat continue de vivre son métier de footballeur avec passion et enthousiasme. Il ne reste plus à espérer pour les Canaris qu’il ne se décide pas à gonfler ses stats un soir d’octobre 2015….

>>voir ou revoir le canariplay du 20 octobre

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Vendée : le Roller-derby

Les + Lus