Contraints de repasser une épreuve suite à une erreur de son auteur, des étudiants en comptabilité et gestion lancent une pétition

Publié le

Le sujet d'examen proposé aux étudiants avait été publié dans un ouvrage de référence et pouvait avantager certains candidats. Le ministère a donc décidé d'annuler l'épreuve finances du diplôme supérieur de gestion comptabilité (DSCG) et de la reporter. Une décision contestée par les étudiants qui lancent une pétition.

"C'est un malheureux concours de circonstances," déplore Evelyne Lande, professeur des universités et présidente du jury du diplôme supérieur de comptabilité gestion (DSCG). "Mais c'était reporter l'épreuve au mois de janvier ou risquer de voir les résultats annulés par le tribunal administratif et devoir la reporter au moins un an après".

Elle évoque une polémique touchant actuellement les quelques 4 000 étudiants de comptabilité et gestion en France : ces derniers sont contraints de repasser en janvier 2023 l'épreuve UE2 de ce DSCG sur laquelle ils avaient planché en octobre 2022 suite à une erreur de l'auteur de cette même épreuve. Les questions de cette partie de l'examen reprenaient mot pour mot l'intitulé d'un exercice se trouvant dans un ouvrage de référence, le manuel Dunod, avec lequel certains étudiants travaillent.

Le ministère a tranché et sa décision doit paraître au Bulletin officiel : les épreuves de finance qui se sont déroulées le 25 octobre seront repassées, car potentiellement contestables devant un tribunal.

"Pas de compassion" pour les étudiants

"Il y a un manque cruel de compassion pour les étudiants, juge N., candidate nantaise au DSCG, diplôme validant un master où l'alternance est nécessaire. Nous avons terminé nos épreuves [du 25 au 28 octobre 2022, ndlr], certains, pour qui passer le diplôme a un coût, sont repartis dans leurs régions d'origine. Repasser le diplôme en janvier, c'est aussi passer les fêtes à se remettre dans les révisions."

En janvier, le timing n'est en effet pas idéal : "Pour moi comme pour beaucoup, le DSCG est la dernière épreuve pour valider mon alternance. Là, ça reporte les résultats à février. Or, pour ceux qui souhaitent poursuivre sur un doctorat, les inscription courent jusqu'à janvier."

Nous sommes tous salariés d'une entreprise, et il se trouve qu'en janvier s'ouvre la période fiscale qui est particulièrement tendue pour un comptable, avec un calendrier déjà bien fourni. On est déjà dans le jus - parce qu'il n'y a pas assez de monde dans la profession - et on nous rajoute un report d'examen à ce moment-là... On paie une erreur qui n'est pas de notre faute, c'est injuste.

N.

étudiante à Nantes

Pour protester contre ce report, des étudiants ont lancé une pétition en ligne. Ils estiment que "cette décision n'est pas la solution" pour garantir l'égalité entre les candidats : "ce n'est pas un concours où chaque étudiant est en concurrence avec les autres, mais un diplôme d'État. L'erreur, bien que dommageable, a un impact minime : les étudiants n''ayant pas travaillé avec le manuel Dunod ont planché sur une épreuve inédite. Et ceux qui l'ont utilisé et retrouvé le même exercice... eh bien, tant mieux pour eux, concède N. Nous sommes soumis à des normes anti-plagiat en tant que candidat, pourquoi les sujets ne passent-ils pas dans la même machine ?" demande-t-elle.

Un sujet "de secours"

S'agit-il réellement de plagiat ? En vue des examens, les jurys préparent toujours au moins deux sujets, dits "dossiers", soit un dossier principal et un autre de secours. En octobre 2021 par exemple, le sujet retenu par le jury est un sujet de secours préparé il y a trois ans.

En 2022, le dossier controversé "est issu d’un sujet de secours, il a été rédigé il y a 4 ans par son auteur, confie Évelyne Lande. L’auteur, pensant que son dossier ne serait pas choisi par la commission de choix de sujet, a utilisé le questionnement pour la mise à jour du manuel Dunod sur la partie qui le concerne." En analysant l'épreuve de 2022 et l'exercice de l'édition 2019 du manuel, l'intitulé du sujet diffère, le contexte de l'exercice n'est pas le même mais les questions elles, sont bien rigoureusement identiques.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité