Coronavirus et déconfinement : la Cité des Congrès de Nantes se prépare à rouvrir

180 événements reportés depuis le mois de mars, la Cité des Congrès de Nantes va tenter de reprogrammer un maximum de dates au second semestre. Plus que les congrès, ce sont les spectacles qui risquent d'être annulés.

La Cité des Congrès de Nantes était en 6ème position en France en terme d'activité dans un marché en constante augmentation avant l'épisode Covid-19
La Cité des Congrès de Nantes était en 6ème position en France en terme d'activité dans un marché en constante augmentation avant l'épisode Covid-19 © France Télévisions Olivier Quentin

Comme tous les sites recevant des événements et des spectacles, la Cité des Congrès de Nantes a progressivement annulé des dates en mars dernier pour finalement totalement stopper son activité avec le confinement. 

Après près de trois mois d'hibernation forcée, l'équipement se prépare à revivre pleinement. C'est, en tous cas, l'ambition de son directeur général Denis Caille.

"On n'est pas si inquiet que ça pour l'avenir" dit, d'entrée de jeu, Denis Caille. Et pourtant, les180 événements prévus jusqu'à la fin décembre 2020 se sont trouvés d'un seul coup suspendus à une reprise hypothétique, dans des conditions tout aussi floues.

Mais si l'on en croit le boss, aucun événement (hors spectacle) n'a pour le moment été annulé et chacun a pu retrouver une place dans le calendrier du second semestre.

 

"Une situation de très haute activité"

"On est passé de 77 à 114 événements sur le second semestre, détaille Denis Caille. On se retrouve dans une situation de très haute activité comme on a pu en vivre en 2018, une année exceptionnelle."

"On n'est pas si inquiet que ça" Denis Caille Directeur Général Cité des Congrès de Nantes.
"On n'est pas si inquiet que ça" Denis Caille Directeur Général Cité des Congrès de Nantes. © France Télévisions Olivier Quentin

Mais ce ne fut pas si simple. "Les équipes se sont arrachées les cheveux pour caser 100 événements en accord avec les clients congressistes."

Pour autant, on ne sait pas encore dans quelles conditions sanitaires se dérouleront ces rendez-vous ni s'ils feront le plein de visiteurs. Probablement pas. "Les conditions d'accès à Nantes sont assurées se rassure pourtant Denis Caille, il n'y a pas un motif pour annuler un événement national ou international !"

Oui mais comment réagira le public ? Certains événements s'organiseront en duplex sur plusieurs salles pour assurer suffisamment de place à chaque participant et respecter ainsi les règles de distanciation. On tentera aussi de proposer des solutions de connexion à des plateformes pour assister en distanciel aux congrès. Mais cela suffira-t-il ?

"Tant qu'il n'y aura pas de vaccin, tant que l'inquiétude ne sera pas levée, craint Denis Caille, la reprise sera lente car il y a des personnes qui ne voudront pas cohabiter dans des milieux confinés."

Et cela vaut particulièrement pour les spectacles. Les artistes eux-mêmes, accepteront-ils de maintenir leurs tournées ?
 

Inquiétude pour les métiers de l'intermittence

On sait déjà que l'ONPL sera le spectacle de réouverture en septembre. Les Utopiales auront lieu fin octobre, reste à en définir le format. Le public pourra s'informer de la programmation sur le site de la Cité.

L'inquiétude est de mise cependant quant aux métiers techniques du spectacle. Les intermittents représentent jusqu'à 50 % du personnel sur certains évenements. Or, on craint que la crise actuelle ne vienne clairsemer leurs rangs.

Dans ce contexte bouleversé, le directeur général de la Cité des Congrès de Nantes veut cependant rester optimiste. Les finances sont saines et l'équipement vient de vivre ses cinq meilleures années en terme de chiffre d'affaires. 

Quant au désir d'extension, survivra-t-il à ces nouvelles données et à l'alliance pour le second tour des municipales que Johanna Rolland vient de faire avec les Verts, opposés à ce projet ?

Pas de commentaire du côté de Denis Caille. "J'attends d'avoir des élus qui nous diront leur politique" se contente-t-il de répondre.

La Cité des Congrès de Nantes
80 salariés.
Elle est soutenue par des actionnaires publics, Métropole, Ville de Nantes et dans une moindre proportion Département et Région.
100 000 visiteurs en 2019.
Chiffre d'affaire en 2019 : 11,5 millions d'€.
96 à 100 millions d'€ de retombées économiques/an.
Environ 800 emplois induits.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société spectacle vivant culture économie