Covid -19 en Pays de la loire : le virus circule toujours, 500 étudiants de la fac de Nantes invités à se faire dépister

Le virus continue de circuler doucement mais sûrement en Pays de la loire. L’ARS appelle à la vigilance  en cette période de transition entre les vacances et la rentrée. Les derniers clusters sont apparus lors de fêtes familiales, amicales ou de rencontres sportives.
 

Centre de dépistage Covid-19, Nantes, le 2 septembre 2020 France Televisions - Luc Prisset
Centre de dépistage Covid-19, Nantes, le 2 septembre 2020 France Televisions - Luc Prisset © France Televisions - Luc Prisset
Neuf étudiants de deuxième et troisième année , de la Faculté de médecine à Nantes ont été testés positifs au COVID-19. Cent étudiants ont participé à un week-end d’intégration dans les bars de la Cité des Ducs entre le 24 et 27 août.

Dès lundi, une campagne de dépistage va commencer dans un lieu à proximité de la Faculté. 500 étudiants en  médecine sont invités à s’y rendre. En attendant, les  malades sont en quatorzaine chez eux, et n’ont pas le droit d’aller en stage à l’hôpital pendant cette durée.

Pour les autres, les cours ne sont pas interrompus. Une semaine sur deux, les étudiants sont présents sur site ou ont une enseignement à distance, pour respecter les gestes barrières. Dans les amphithéâtres, l’occupation d’un siège sur deux et port du masque obligatoire partout  en permanence.
 

12 signalements dans les établissements scolaires depuis lundi

L’inquiétude grandit aussi dans les écoles et les collèges en cette période de rentrée. Depuis lundi, 12 signalements de cas positifs  élèves et enseignants ont été remontés à l’ARS . Fermeture de classe ou pas  ?

"On fait du cas par cas'', rappelle le docteur Pierre Blaise, directeur du projet régional de santé. Ce vendredi, de nombreux signalement ont été faits. Une communication spécifique sera faite la semaine prochaine. '

"On ne fait pas de tests PCR systématiques chez les élèves en dessous du collège. On préfère l’isolement pour casser la chaine de transmission'
, rajoute Pierre Blaise, nous sommes dans une phase de transition. Les contaminations ont eu lieu pendant les vacances. Il faudra attendre fin septembre pour voir l’évolution de ce virus", précise le médecin.
 

375 000 ligériens testés depuis le déconfinement 

A propos de dépistages, 375 000 ligériens ont été testés depuis le déconfinement, soit 10% de la population totale, et 7040 ont été positifs.

Dès la semaine prochaine, 24 campagnes de dépistages préventifs sont lancés sur toute la région, soit 135 sites de prélèvements. ''Il n’est pas nécessaire d’avoir une ordonnance pour se faire tester'', martèle  Jean-Jacques Coiplet, le directeur de l’ARS des Pays de la Loire.
 

Inquiétude en Vendée 

Jusqu’à présent la Vendée était en zone verte, mais en quinze jours les taux d’incidence et de positivé ont doublé. Le taux d’incidence est  aujourd’hui de 14,6 pour 100 000 habitants et le taux de positivé est de  1,6. '

'Cet été, le virus circulait surtout sur le zone littoral du département. Maintenant, il est présent dans tout le département. Ce n’est pas une bonne nouvelle. Aucun territoire n’est à l’abri. Vigilance !''
, rappelle le directeur de l’ARS.

En Vendée, 54 115 tests ont été fait depuis le 13 mai et  492 cas se sont révélés positifs.
                                                                      
Une note positive : il n’y a plus que 76 patients hospitalisés dont 9  en réanimation. Trois en Loire-Atlantique et 6 en  Maine et Loire.

A lire, le dernier bulletin de l'ARS des Pays de la Loire


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société université éducation