Entre Nantes et La Chapelle-sur-Erdre, les riverains devront se passer du pont enjambant le périphérique pendant 14 mois

Des travaux à près de 50 millions d'euros mené par Vinci. L'objectif est de désengorger les routes pendant les heures de pointe, mais certains riverains et commerçants se sentent lésés par le projet. Un pont reliant deux communes sera détruit, empêchant tout passage pendant 14 mois.
 

Le pont qui surplombe le périph entre Nantes et La Chapelle-sur-Erdre sera fermé 14 mois
Le pont qui surplombe le périph entre Nantes et La Chapelle-sur-Erdre sera fermé 14 mois © France Televisions
Une enquête publique a lieu en ce moment pour consulter les communes sur les travaux en préparation pour élargir les voies entre l'A11 et le périphérique de Nantes. 

Chaque jour 87 000 véhicules circulent sur le périphérique nantais.  Pour désengorger le trafic, Vinci a vu grand : un nœud routier entièrement rénové et l'élargissement des voies. 

Un petit pont qui surplombe l'axe, lui, ne résistera pas au grand dam des usagers qui l'utilise pour relier les communes du Nord de Nantes. 

Le commerçant le plus proche s'attend à des conséquences sur son activité. 

"J’ai 30 à 40 % de clients qui sont de l’autre côté du pont, la perte du chiffre d’affaire va être de 20 à 40 %, il y a plus de marge", explique Frédéric Bourgeolet, gérant de jardinerie.

Des pertes de revenus, car ici, on mise sur le passage de 6 000 clients potentiels.

Une situation contre laquelle des riverains ont lancé une pétition.
Le pont qui surplombe le périph entre Nantes et La Chapelle-sur-Erdre sera fermé 14 mois
Le pont qui surplombe le périph entre Nantes et La Chapelle-sur-Erdre sera fermé 14 mois © France 3 Pays de la Loire
 

Un pont fermé 14 mois

"Le pont va être fermé pendant 14 mois, comme cela passe juste à côté et que cela dessert des endroits importants pour la vie de tous les jours. On aimerait avoir quelques alternatives à la fermeture de ce pont " commente Marc Durouchoux, un riverain.

Le temps des travaux, la commune souhaite répondre aux inquiétudes des habitants. 

"Les quartiers qui vont moins bien être desservis par les transports en commun, parce que le pont serait fermé, vont pouvoir continuer de l’être avec des transports spécifiques.", rassure François Roussel Maire (PS) de la Chapelle-sur-Erdre.

L'enquête publique est ouverte jusqu'au 30 septembre.  Elle sera remise au chef d'ouvrage Vinci, qui s'engage à tenir les délais du chantier.

"L’idée, c’est de le faire dans un délai le plus rapide possible, on prend en compte que l’on a des riverains à côté" explique Eric Bon, responsable de projet chez Vinci.

Le début des travaux est prévu pour 2021... Au total, l'ensemble du projet est estimé à près de 50 millions d'euros.


► Le reportage de la rédaction 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sécurité routière société sécurité transports économie environnement