Fin du masque dans les transports à Nantes : "C'est un soulagement ! "

Publié le
Écrit par Juliette Poirier, avec Lucie Rivière

Ce lundi 16 mai, c'est la fin du port du masque obligatoire dans les transports en commun. Un soulagement pour une partie des Nantais. D'autres sont plus inquiets.

C'est l'heure de pointe ce lundi 16 mai dans les transports en commun nantais et une bonne surprise pour une usagère : "Quand je suis arrivée dans le bus ce matin, j'ai vu tout le monde sans masque. Je me suis dit : 'Ah oui, c'est vrai, on n'a plus besoin de masques'. Je me suis dit que ça sera plus agréable pour moi parce que quand je suis en retard, j'arrive dans le bus, essoufflée. C'est un soulagement." Le masque chirurgical était obligatoire dans les transports depuis mai 2020. 

À bord du tram, un passager a laissé son masque au fond de sa sacoche. "Ça ne me dérangeait pas de le porter mais c'est mieux si on ne l'a pas. C'est plus respirable".

Mais autour de lui, certains visages sont dissimulés. Une femme entre dans le tram. Elle a décidé de continuer à porter le masque, par sécurité :  "J'estime qu'on n'est pas à l'abri de contaminer des personnes. Et puis c'est devenu une habitude."

Certains s'inquiètent pour leur santé : "Il y a encore des morts, moi, je préfère garder le masque parce que je suis une personne à risque", confie une usagère à l'arrêt de busway. "Je continue à prendre les transports parce que je n'ai pas le choix. Avec les prix du carburant, comment voulez-vous qu'on fasse  ? "

Le port du masque reste recommandé

"Je pense que c'est une habitude qui va perdurer", affirme un père de famille, qui ne croit pas à la fin du masque. "Ça ne sera pas plus mal pour les autres petites épidémies. Je pense que l'hiver prochain, on portera le masque assez naturellement. C'est pas un gros souci de le porter dans les transports en commun. La vraie liberté, c'est de pouvoir sortir." 

Si le port du masque dans les transports n'est plus obligatoire, il reste "recommandé", a précisé Olivier Véran, le ministre de la Santé. 

Aujourd'hui, le masque reste obligatoire dans les établissements de santé et médico-sociaux, au même titre que le pass sanitaire.