Incendie de la cathédrale de Nantes : "L'Etat prendra à sa charge la restauration" affirme Bruno Le Maire

Bruno Le Maire, le ministre de l'Economie, a affirmé ce lundi matin, que "l'Etat prendra à sa charge la restauration de la cathédrale de Nantes".

Le grand orgue de la cathédrale a été entièrement détruit
Le grand orgue de la cathédrale a été entièrement détruit © Vincent Raynal-France Télévisions
"L'Etat prendra à sa charge la restauration de la cathédrale de Nantes", victime d'un incendie samedi dernier, a assuré ce lundi 20 juillet, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire sur RMC-BFMTV.

"L'Etat répondra présent. Il a été présent dès le jour de l'incendie puisque le Premier ministre s'est rendu sur place avec le ministre de l'Intérieur et la ministre de la Culture et il répondra présent financièrement", a détaillé Bruno Le Maire.


"C'est une obligation"

"C'est une obligation pour l'Etat, c'est une obligation parce que c'est sa propriété, c'est une obligation parce que c'est notre culture", a ajouté le ministre de l'Economie, qui a précisé avoir habité 6 mois à Nantes.

L'Etat est propriétaire de plus de 80 cathédrales en France. Le ministère de la Culture finance tous les travaux d'entretien, de réparation et de restauration des cathédrales, "dans la limite des dispositions de la loi de 1905 relative à la séparation des Eglises et de l'Etat", souligne le site du ministère de la Culture.
           
Des experts en incendie, du laboratoire de police scientifique et technique, sont à pied d'oeuvre pour tenter de déterminer l'origine du sinistre samedi de la cathédrale de Nantes, qui a principalement touché son grand orgue, dans le cadre de l'enquête ouverte pour "incendie volontaire".
           
"C'est une grande tristesse de voir un orgue, de la musique, réduit en cendres comme cela", a encore dit Bruno Le Maire qui a indiqué avoir eu l'occasion "écouter cet orgue magnifique du 17e siècle".
 

Un trésor inestimable

Le grand orgue de la cathédrale a été réduit en cendres par l'incendie qui a frappé la cathédrale de Nantes samedi en tout début de matinée.

"On sait qu’aujourd’hui, on est capable de reconstruire à l’identique", affime Vincent Métaireau, le responsable de l’association des amis de l’orgue de Nantes et de Loire -Atlantique, "L’orgue détruit par les flammes avait 6 500 tuyaux, quatre claviers et pédaliers, il faut compter pour un instrument neuf comme celui-ci, entre 5 et 10 millions d’euros si on considère le buffet et la tuyauterie." Ce grand orgue du facteur Jacques Girardet datait de 1621. Pour y accéder, il fallait monter les 66 marches de la haute tribune datant de 1620, qui a elle aussi brûlé samedi dans l'incendie qui a touché la cathédrale de Nantes.

Dès samedi une cagnotte en ligne a été lancée par la Fondation du patrimoine qui a collecté à ce jour près de 30 000 euros.


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
incendie faits divers cathédrales culture patrimoine