Le journaliste Bertrand Rault est décédé. Il avait été rédacteur en chef de France 3 Pays de la Loire entre 2007 et 2010

Bertrand Rault, ancien rédacteur en chef de France 3 Pays de la Loire, est décédé à l'âge de 52 ans à Saint-Brieuc où il résidait. Ce journaliste avait accompli une longue carrière au sein du réseau régional de France 3. Ses obsèques auront lieu vendredi 12 juin en début d'après-midi.

Bertrand Rault sur le plateau de France 3 Pays de la Loire en mars 2008
Bertrand Rault sur le plateau de France 3 Pays de la Loire en mars 2008 © INA

Il était de ceux qui ne laissent pas indifférent. Le disparition de Bertrand Rault, ancien journaliste et ancien rédacteur en chef de France 3 Pays de la Loire, suscite une vague d'émotion partout en France.

Sa famille propose à ceux qui le souhaitent de laisser un message sur le site dédié à ses obsèques et à sa mémoire. 

Une longue carrière dans le réseau France 3 Régions

Bertrand Rault a débuté comme rédacteur à FR3 Iroise à Brest en 1991. Deux ans plus tard, en 1993, Bertrand est titularisé et rejoint le bureau de France 3 à Saint-Brieuc. Il présente le journal de France 3 Bretagne.

En 1996, il quitte la Bretagne pour exercer comme rédacteur à France 3 Pays de la Loire.

Bertrand Rault sur les pontons du Vendée Globe en novembre 1996

Il quitte la région en 1998 pour s'installer dans sa nouvelle fonction de rédacteur en chef adjoint à France 3 Limousin.

Bertrand part pour Amiens en 2000 comme rédacteur en chef de France 3 Picardie puis Lille en 2003 où il prend la tête de la rédaction de France 3 Nord Pas de Calais.

Il revient à Nantes en 2004, ville de ses débuts, pour un nouveau projet, celui de la télévision locale Nantes 7.

A ses côtés dans cette aventure, Frédéric Hertz, désormais responsable de centre technique à France 3 Pays de la Loire.

"Lorsque nous avons lancé Nantes 7, il a fallu en 7 mois transformer une vaste nef des anciens chantiers Dubigeon en chaîne de TV… pas simple comme équation. Lorsque j’ai fait visiter à Bertrand la nef vide, il a acquiescé, regardé, et m’a dit : «"ça va le faire". Je crois qu’à cet instant, il en était plus convaincu que moi. Et il a eu raison, car après 7 mois de travail acharné… le site a vu le jour".

De g à d : Bertrand Rault, Frédéric Hertz et Noël Couëdel, le 10 décembre 2004
De g à d : Bertrand Rault, Frédéric Hertz et Noël Couëdel, le 10 décembre 2004 © MaxPPP

Bertrand reviendra finalement dans le circuit France 3 en 2007 pour prendre la tête de la rédaction régionale de France 3 Pays de la Loire. Il y exercera pendant trois ans la fonction de rédacteur en chef.


"Un rassembleur, un chef"

Anthony Brulez, journaliste sportif à la rédaction se souvient : "C’est avec lui que nous avons préparé le Vendée Globe en 2008, ce n’était pas un grand spécialiste de sport mais il en avait une des plus grandes qualités : la notion de collectif. Pas question pour lui de faire des bandes à part, de laisser d’un côté les journalistes et les techniciens de l’autre. Il voulait rassembler à travers des projets d’envergure et mobiliser ses troupes sur des aventures communes".

Un rassembleur, un chef, une personnalité qui n’hésitait pas à se mettre à dos sa hiérarchie lorsqu’il trouvait une injustice à exorciser - Anthony Brulez, journaliste sportif à France 3 Pays de la Loire
 

"Un grand moment qui me reste, c’est la fin de l’émission du départ du Vendée Globe 2008. "Eh tout le monde file un coup de main à tirer les câbles et à ranger le matériel technique. Tout le monde, y compris les équipes éditoriales ! Et après, on ira boire un verre et manger ensemble", nous avait-il lancé. C'était tout lui !".

"A chaque fois qu'il présentait le journal, Bertrand passait en régie pour offrir un petit Carambar,
se souvient Michel Madgelaine, preneur de son à France 3 Pays de la Loire, c'est la seule personne à présenter le journal qui avait ce cérémonial de faire un petit coucou à tout le monde en offrant un Carambar".

"Je me souviens d'un soir où il a remplacé au pied levé le présentateur de l'édition du soir qui s'était senti mal,
se rappelle-t-il encore. A 18 heures, il a repris ses papiers, il a présenté un journal complet et ça s'est super bien passé".
 

"Cette petite flamme en lui pour guider les autres"

C’était une vraie pile électrique, un vrai breton aussi têtu, colérique... Dans ce dernier cas, on entendait de loin ses éclats de voix, ses coups de gueule - Marie-Christine Dupé, journaliste à la rédaction de France 3 Pays de la Loire

"Je me souviens du défi cigarettes qu’il avait lancé, il avait entraîné dans son sillage les fumeurs pour arrêter de fumer. Beaucoup s’étaient pris au jeu, beaucoup avaient réussi. Ce défi qui, mine de rien, avait aussi créé une certaine cohésion dans la rédaction : beaucoup d’échanges entre journalistes et techniciens sur le ton de la rigolade mais avec des vrais bénéfices", raconte aujourd'hui Marie-Christine Dupé, journaliste à la rédaction de France 3 Pays de la Loire.

2009 : opération Zen Clope à France 3 Pays de la Loire 

"Je me souviens d’un Bertrand énergétique avec la fougue de la jeunesse qui a fait bouger dans le bon sens la rédaction avec plein d’idées, se rappelle Marie-Christine Dupé, chaque jour son humeur se lisait sur sur son visage. Les matins difficiles, il valait mieux le laisser tranquille... S’il était tout sourire, c’était bon pour la journée".

Anthony Brulez se souvient de Bertrand comme d'un "homme qui donnait envie de se dépasser, avec qui on pouvait (souvent) se mettre en colère mais pas très longtemps finalement. Car il avait cette petite flamme en lui pour guider les autres. Elle n’est plus là, il n’est plus là et ça me rend tellement triste".

 

"Plus haut, plus vite, plus fort" 

Cette envie de se dépasser, Emmanuel Faure ne l'a pas oublié non plus.

C'était une tornade qui avait du mal à rentrer dans un moule. Avec lui, c'était plus haut, plus vite, plus fort - Emmanuel Faure, journaliste - présentateur à France 3 Pays de la Loire.

"Il avait 10 000 idées à la minute. C'était un coup de vent, un moteur, un bulldozer qui savait embarquer tout le monde" se souvient le journaliste présentateur de France 3 Pays de la Loire, "il pouvait "casser" le JT quasiment  à la dernière minute. il avait une envie dingue d'actu".

"Je garde également de Bertrand le souvenir d’un travailleur acharné et exigeant, se rappelle Frédéric Hertz, lors de la création de Nantes 7, lorsque nous avons travaillé la grille de programmes (il fallait produire a minima 3 heures par jour), il avait eu l’idée de créer un club de la presse nantais. Lorsqu’il s’est agi de définir qui devait et qui pouvait le présenter, naturellement, Bertrand s’est proposé… en plus de ses activités de rédacteur en chef."

"Les conférences de rédaction donnaient souvent l’impression de monter sur le ring avec Bertrand. L’homme, en plus d’être sanguin, maîtrisait la rhétorique, raconte Olivier Quentin, journaliste à la rédaction de France 3 Pays de la Loire, il pouvait être redoutable mais ça obligeait à peaufiner son argumentaire. C’était parfois épuisant. Il ne s’en rendait pas compte… il aimait ça. Mais il avait aussi un côté "animateur", il embarquait l’équipe dans ses projets. Il savait dire quand c’était bien… et quand c’était mauvais".

"Quand un JT était bon, c'était "le journal était formidable, on va boire un coup", quand le JT n'était pas terrible, "on s'assoit, on en discute autour d'un verre", se rappelle Emmanuel Faure.

 

"Beaucoup de tristesse aujourd'hui"

"Aujourd'hui, j'ai des souvenirs plein la tête, des souvenirs de présentation de soirées électorales, notamment, où il passait son temps à donner des coups de pied sous la table pour prendre la parole, un code entre nous, se rappelle Christine Vilvoisin, rédactrice en chef adjointe à  France 3 Pays de la Loire, beaucoup de coups de gueule parce que, souvent, on n’était pas d’accord, alors chacun argumentait pendant parfois très longtemps... Beaucoup de tristesse aujourd’hui".

En 2010, Bertrand quitte Nantes pour s'installer à Rennes où il prend la fonction de délégué régional aux antennes au sein de France 3 Bretagne. Il quittera finalement le réseau France 3 en 2016 pour créer une société d'accompagnement de chefs d'entreprises. 

Bertrand laisse derrière lui trois garçons. "La rédaction l’a vu grandir sur le plan humain, il était très attaché à ses enfants dont il parlait beaucoup", se remémore Marie-Christine Dupé.

La rédaction de France 3 Pays de la Loire présente ses plus sincères condoléances à sa famille.
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
médias économie disparition faits divers
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter