La Gardienne des Ténèbres du Hellfest prend vie dans les ateliers de la Machine

Née de la rencontre entre François Delarozière, concepteur des Machines de Nantes, et du créateur du Hellfest Ben Barbaud, la Gardienne des Ténèbres sera la pièce maîtresse de la grande esplanade qui doit être aménagée sur le site du premier festival de métal au monde, à Clisson. Elle est actuellement en train de prendre forme sous les mains des artisans de la Compagnie la Machine.

Elle est encore en morceaux. Désarticulée.

Ses différents organes, inertes pour certains, déjà en mouvement pour d'autres, sont répartis dans l'immense atelier de la Machine sous les nefs de l'île de Nantes. Mais ce que l'on en perçoit promet déjà d'être aussi majestueux que monstrueux dans le décor du Hellfest. 

La Gardienne des Ténèbres, sera une superbe cerbère à la peau brune dont le buste surmontera l'abdomen d'un scorpion, une créature magnétique d'une beauté vénéneuse, juchée sur huit énormes pattes.

"Ce sera un trait d'union entre nos deux univers", souligne Ben Barbaud, visiblement ravi de la concrétisation de ce projet annoncé en 2022 lors de la dernière édition du festival. 

"Ce sera un trait d'union entre nos deux univers"

Ben Barbaud

Créateur du festival de métal Hellfest

Toute son esthétique a été pensée au regard de la culture métal. Marques, tatouages, bijoux...Ainsi que son dard de scorpion qui crachera du feu. Elle sera le symbole, l'image, la chimère du Hellfest. L'alliance du bois, de l'acier et du feu. 

En construction depuis le mois de septembre

Pour l'instant, une cinquantaine de personnes s'affairent à sa construction.

Son visage est en cours de sculpture. Son buste, ses vertèbres, ses cornes de bouc sont abrités sous une tente dans un coin de l'atelier.

Il y a aussi ses mains. Deux énormes, mais néanmoins gracieuses, paluches. Elles ont été choisies parmi les paires de menottes des travailleuses de la Machine. "Ce sont les mains d'Emma, une de nos stagiaires, que le sculpteur a moulées puis sculptées", précise Francois Delarozière. 

Juste à côté, Pierre Bellivier, l'un des concepteurs des articulations, explique comment les pattes de l'immense créature, dont la tête culminera à 10 mètres de hauteur, seront animées. Avec Yves Rollot, docteur en robotique, ils ont miniaturisé un dispositif déjà expérimenté sur le Minotaure de Toulouse.

"Nous utiliserons des exosquelettes pour manipuler les pattes, nous allons pouvoir reproduire les mouvements grace à une manipulation intuitive et très simple" explique t-il. 

Les huit manipulateurs requis lors des spectacles pour actionner les pattes seront pourvus de ces exosquelettes. Ils pourront à loisir lever les immenses appendices, avancer, tâter le terrain, et même toucher les spectateurs.

À quelques pas de là, le chalumeau est en action. Samuel Dehoux et Florence Duparc, soudeur et soudeuse, assemblent la matrice de la Gardienne.

"C'est comme un grand puzzle, décrypte Samuel, on soude des pièces détachées préalablement découpées. On travaille sur ses hanches en quelque sorte, ajoute Florence, c'est la base de son buste, le noyau de la machine, là où seront connectés la queue et son dard ainsi que ses pattes."

Le châssis lui aussi est en passe d'être finalisé. Cet immense plateau sur huit roues directionnelles permettra à la Gardienne de tourner sur elle-même. Sa plateforme permettra d'accueillir une trentaine de visiteurs.

Selon François Delarozière, " 60% du modèle final sont réalisés". Il reste encore deux ans et demi à trois ans de travail avant de la livrer à son futur propriétaire, l'association du Hellfest.

La Gardienne des enfers sera Clissonnaise 

Non loin de son antre originelle, c'est donc à Clisson que la Gardienne prendra ses quartiers. Abritée derrière les Portes de l'Enfer, dessinées et conçues elles aussi par La Machine, elle s'en extirpera pour animer l'esplanade du Hellfest. 

"Nous avons pour projet de créer un parvis qui viendra donner du sens au parc. Un lieu où les gens pourront venir flâner et viendront contempler la Gardienne des ténèbres"

Ben Barbaud

Créateur du festival de métal Hellfest

Ce lieu, qui accueille déjà des visiteurs toute l'année, sera, d'ici 2025, aménagé avec des bâtiments techniques visant à stocker le matériel du festival, une aire de jeux pour enfants et une brasserie.

Plusieurs sculptures y sont déjà installées mais le maître des lieux souhaite en faire "un nouvel équipement culturel et touristique qui fasse rayonner tout le sud Loire, Clisson et ses communes environnantes. Et qui a vocation a dépasser l'intérêt unique du festival".

L'idée de Ben Barbaud est de faire du site du festival un lieu constamment animé, une esplanade publique à l'image de celle qu'il y a à Nantes, le long de la Loire sur l'emprise des anciens chantiers.

Quel financement ? 

Même les chimères ont un prix. Celle-ci coûtera quelques 4 millions d'euros.

"Cette machine c'est l'élément culturel qui nous manquait explique Ben Barbaud. La compagnie la Machine comme nous, l'association Hellfest, avons vocation à créer du rêve et j'espère qu'avec elle, et tout ce que nous allons construire, les gens du territoire, jusqu'aux Nantais, trouveront un intérêt supplémentaire à venir sur le site du festival." 

L'aménagement global de ce nouvel espace est évalué à 12,5 millions d'euros. Le Hellfest y contribuera à hauteur de 30%, soit 4,5 millions d'euros.

"Nous avons aussi l'accord de participation financière des collectivités, mairie de Clisson, agglomération, département et région. Elles devraient officiellement annoncer les montants de leurs contributions lors du prochain festival", indique encore le directeur du Hellfest. 

"Clairement pour nous, cette machine et ces aménagements, ce n'est pas un investissement pour faire de l'argent, j'insiste, ajoute Ben Barbaud, ce n'est pas le Hellfest qui s'offre un manège, on a envie de faire ça dans l'intérêt général, pour l'attrait et le rayonnement de notre territoire. Notre billetterie tourne à plein...On n'en a vraiment pas besoin." 

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité