Loire-Atlantique : décès de l'ancienne sénatrice Monique Papon

La Nantaise Monique Papon est décédée ce mercredi à l’âge de 83 ans. La politicienne de centre-droit a dédié sa vie à la politique : adjointe au maire de Nantes Michel Chauty, puis conseillière générale, députée, sénatrice de Loire-Atlantique. Elle a été parlementaire pendant plus de vingt ans.

"Le Sénat n’est pas une maison de retraite, mais au contraire, un lieu où l’on travaille beaucoup, dans le calme et la sérénité, où l’on se donne le temps de réfléchir…", affirmait Monique Papon en 2017. Députée de Loire-Atlantique pendant onze années et sénatrice durant dix ans, Monique Papon, professeure d'histoire, était très attachée au monde politique

On entre en politique comme on entre en religion, c'est pour la vie et quand on est une femme, on y entre souvent par effraction... (Ouest-France, 2017)


Née le 5 octobre 1934 à Gentilly (Val-de-Marne), elle est arrivée en Loire-Atlantique pour débuter sa carrière politique en devenant conseillère générale de Loire-Atlantique de 1979 à 2004. Puis progressivement adjointe au maire de Michel Chauty, (1983-1989), députée de Loire-Atlantique (1986-1997), sénatrice (2001-2011), et vice-présidente du Sénat (2008-2011).
En octobre 2012, elle est élevée au grade d'Officier de la Légion d'honneur.



Michelle Meunier, sénatrice de la Loire-Atlantique, salue la mémoire de Monique Papon, l'une des premières femmes parlementaires du département, élue locale engagée à droite :

J'ai côtoyé Monique Papon à l'hôtel de ville de Nantes et au conseil général, où nous avons souvent travaillé sur les mêmes thématiques… elle à droite et moi à gauche. Elle fut l'une des premières femmes élues à ce niveau de responsabilité. En dépit de nos divergences, je garderai le souvenir d'une personnalité sympathique et de la relation cordiale que nous avions su tisser.