Meurtre de Romain Barré en 2016 à Nantes : des peines de 15, 17 et 23 ans de réclusion en appel

Depuis une semaine, les trois jeunes qui avaient été condamnés par la Cour d'Assises de Nantes, en septembre 2019, pour le meurtre de Romain Barré à Nantes comparaissaient devant la cour d'Appel de Rennes. 

La cour d'Appel de Rennes, septembre 2020
La cour d'Appel de Rennes, septembre 2020 © France Televisions - Cyril Dudon
Depuis le 7 septembre dernier se déroulait à Rennes le procès en appel des trois jeunes impliqués dans le meurtre de Romain Barré. Un drame qui s'est déroulé en 2016 à Nantes.
 

La Cour d'Appel de Rennes confirme les peines

Le verdict de la Cour a été rendu ce mardi 15 septembre en fin d'après-midi au terme de 9 heures de délibéré, et confirme les peines en première instance. Les deux hommes ont été condamnés à 23 et 17 ans de réclusion et la jeune femme à 15 ans.

Warren Chapiteau : 23 ans de réclusion (23 ans en 1ère instance)
Accuse mineur au moment des faits : 17 ans de réclusion (17 ans en 1ère instance)
Cecile Lecornu : 15 ans de prison (15 en 1ère instance)

La durée du délibéré indique l'âpreté du débat. Les avocats, y compris ceux des parties civiles remarquent la sévérité de la Cour concernant la jeune fille.


A l'issue du premier procès qui s'était tenu à huis-clos, les trois accusés, deux jeunes hommes dont l'un était mineur aux moments des faits et une jeune femme, avaient été condamnés à 23, 17 et 15 ans de réclusion.  La jeune femme, qui niait sa participation au meurtre, avait décidé de faire appel.

Ce lundi 14 septembre, avec une journée d'avance sur le planning, l'avocat général de la cour d'appel de Rennes a requis les mêmes peines pour les deux jeunes hommes : 17 ans pour l'un, et 23 ans pour le second.
Une peine de 12 ans avait été requise contre la jeune femme accusée de complicité.
 

Les faits

La nuit du 28 septembre 2016, Romain Barré, agent immobilier nantais de 38 ans, est agressé dans sa voiture, stationnée place Viarme,  dans le centre-ville de Nantes. Romain s'y était assoupi, après un dîner dans un restaurant.

Deux jeunes hommes, qui voulaient voler son véhicule, ont tenté d'étrangler Romain avec des câbles électriques puis ont mis son corps dans le coffre de la voiture avant de le jeter vivant dans la Loire, quai Wilson. La jeune femme, petite amie à l'époque du principal accusé, était présente.

La voiture sera retrouvée à Bouguenais, au sud de Nantes, mais le corps de la victime ne sera découvert que dix jours plus tard . 

Les circonstances de ce drame avaient à l'époque soulevé une vive émotion à Nantes. 2 000 personnes vêtues de blanc avaient marché en hommage à Romain Barré.




 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société