Nantes : dans le quartier du Breil, un blessé évacué vers le CHU sous escorte policière

Les sapeurs-pompiers sont intervenus à la demande de la Police dans le quartier du Breil à Nantes pour évacuer deux blessés mercredi soir, ils n'en ont finalement transporté qu'un vers le CHU, sous bonne escorte policière.
Plusieurs enquêtes ont été ouvertes suites aux coups de feu échangés à Saint-Nazaire cette semaine
Plusieurs enquêtes ont été ouvertes suites aux coups de feu échangés à Saint-Nazaire cette semaine © France Télévisions Olivier Quentin

La police a demandé l'intervention des sapeurs-pompiers vers 21h25 mercredi 3 juin pour la prise en charge de deux victimes.

Les secours ont travaillé dans un quartier sous tension, protégés par un dispositif policier situé sur un point de rassemblement boulevard du Massacre, la limite séparative des communes de Nantes et de Saint-Herblain.

Et c'est toujours sous bonne escorte policière que les pompiers ont finalement transporté un seul blessé jusqu'au CHU.

 

La police confirme

La police est intervenue un peu plus tôt vers 20h50 à la suite de nombreux appels évoquant des détonations. Une rixe importante se déroulait sur les pelouses rue Jacques Feyder à Nantes.

Sur place, les policiers constataient la présence d'une cinquante de jeunes qui s'en prenait à cinq individus.
De nombreux jeunes du quartier, évoquaient une "descente" des jeunes de Bellevue.

Ces cinq personnes, âgées de 16 et 20 ans, étaient interpellées dont une était blessée à l'arcade sourcilière a été transportée au CHU. Elle a été placée en garde à vue au commissariat à l'issue des soins.

Quatre autres jeunes gens, âgés entre 20 et 24 ans en lien avec la rixe, et dissimulés dans les caves rue Jacques Feyder étaient interpellés et évacués toujours sous protection policière des effectifs de la BAC.

Les neuf ont été placés en garde à vue.

Aucune personne n'a été blessée par balle, aucune arme à feu n'a été découverte, ou douille, ou ogive au sol.
Aucun blessé à déplorer parmi les pompiers ou les policiers, pas de dégâts sur les véhicules.

L'enquête est en cours à la sureté départementale.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers police société sécurité