Nantes : le collectif 44=Breizh justifie le maintien de la manifestation pour la Bretagne unie

Des militants pour la réunification de la Bretagne dans les rues de Nantes ce samedi après-midi / © Olivier Quentin - France 3 Pays de la Loire
Des militants pour la réunification de la Bretagne dans les rues de Nantes ce samedi après-midi / © Olivier Quentin - France 3 Pays de la Loire

La manifestation en faveur du rattachement de la Loire-Atlantique, prévue à Nantes samedi 30 septembre et organisée par l'association Bretagne réunie, a été annulée pour des raisons de sécurité. Le collectif 44=Breizh appelle quand même à manifester et explique pourquoi ils maintiennent l'événement.

Par Valentin Pasquier

À Nantes, la traditionnelle manifestation en faveur du rattachement de la Loire-Atlantique à la région Bretagne devait se dérouler le samedi 30 septembre. L'association Bretagne réunie, organisatrice de l'événement, a cependant annoncé, mardi 27 septembre, que la Breizh manif devait être annulée.

Les responsables estimaient qu'au vu de l'hostilité mutuelle témoignée par des groupuscule d'extrême gauche et d'extrême droite sur les réseaux sociaux, l'organisation ne pouvait assurer la sécurité dans le cortège si des combats venaient à éclater.


Une réunion "démocratique"




Le collectif 44=Breizh, qui devait participer à la manifestation, a néanmoins annoncé qu'il allait se réunir le 30 septembre, devant le miroir d'eau du château des ducs de Bretagne. Dans un communiqué, ils appellent à un "rassemblement pacifique et familial, comme l'ont toujours été les manifestations pour la réunification de la Bretagne".

Le collectif, composé de jeunes, insiste sur le caractère démocratique de l'événement. Ils souhaitent demander aux habitants de Loire-Atlantique s'ils sont favorables au rassemblement de la Bretagne historique. "C'est une lutte hautement démocratique pour le droit de décider, explique 44=Breizh. En ce sens nous n'accepterons jamais que des messages de menaces envoyés sur des réseaux sociaux puissent permettre d'entraver la libre expression de milliers de personnes en faveur de l'unité".


L'infiltration de l'extrême droite



Dans ce même communiqué, le collectif - plutôt ancré à gauche - regrette l'infiltration de l'extrême-droite dans les dernières manifestations et l"incapacité" de Bretagne réunie à adopter une attitude ferme à son encontre, qui aurait "amené à une situation plus que regrettable pour l'ensemble du mouvement en faveur de l'unité territoriale bretonne".

Au cours du rassemblement du 30 septembre, 44=Breizh proposera à tous les partisans de la Bretagne réunifiée "refusant les discours racistes et xénophobes" de participer à une assemblée générale, afin de repenser le mouvement unioniste. Une réflexion qui ne sera possible que si l'évémenement se déroule sans 


Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Un bébé, un livre : lutter contre l'illétrisme dés la maternité

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne