Nantes : la députée LREM Valérie Oppelt reçoit des menaces de mort

La députée de Loire-Atlantique Valérie Oppelt, La République en Marche, annonce sur son compte Twitter avoir reçu un courrier par voie postale, faisant état de menaces de mort.

© THOMAS SAMSON / AFP
Le courrier est arrivé par voie postale ce mardi matin 22 septembre à la permanence nantaise de Valérie Oppelt. La missive avait été tout d'abord été adressée à l'Assemblée Nationale et a fait l'objet d'un renvoi de courrier avant d'être ouverte par son collaborateur parlementaire.

"Je ne me laisserai pas intimider par cet acte de lâcheté abject et nauséabond", écrit madame Oppelt depuis l'Assemblée Nationale.

Aussitôt Police et Préfet ont été prévenus du contenu de la lettre, le ministère de l'Intérieur également. Une plainte va être déposée par la députée. 

Sur le courrier manuscrit, que nous avons pu voir, on peut lire des menaces de mort contre madame Opelt, sa famille et ses proches, ainsi que des propos antisémites. La députée a reçu le soutien du ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, qui a pris la parole ce mardi après-midi devant les parlementaires : "Nous poursuivrons sans complaisance tous ceux qui font l’apologie du terrorisme, qui justifient l’injustifiable, qui conditionnent leur soutien à des actes de menaces de mort qu’ils soient sur les journalistes, sur les élus et sur tous les citoyens de la République". "Je relativise, c'est national, je me dis que mes enfants sont à Nantes loin de tout ça, nous a -t-elle dit, mais tout de même si j'ai fini par m'habituer aux insultes, ce qui n'est pas normal, des menaces de mort envers une personne qui s'engage pour le bien commun, c'est hyper-choquant" !

Valérie Oppelt est la quatrième députée LREM à recevoir des menaces de mort ou des injures racistes, après Laëtitia Avia, Émilie Chalas et Valérie Thomas.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique