Transition énergétique : des panneaux solaires à installer soi-même inventés par la start-up nantaise Beem Energy

Installer soi-même et en un rien de temps un panneau photovoltaïque et produire une partie de sa consommation électrique. C'est désormais possible grâce au kit solaire imaginé par une start up nantaise. Le produit a séduit de grandes enseignes de bricolage et d'électroménager.

La Quotidienne des Régions
Tous les jours à 13h, notre rédaction vous réserve le meilleur de l'info régionale. Une sélection rien que pour vous, pour rester en lien avec vos régions.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "La Quotidienne des Régions". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Après plusieurs mois de recherche pour réduire ses dépenses cet habitant de Vertou au sud de Nantes a franchi le pas de l'énergie solaire avec ces panneaux en kit.

70 centimètres de largeur, un poids de 5 kilos pour un prix de 800 euros.

Une installation 20 fois moins chère que des panneaux photovoltaïques traditionnels.

"Je ne voulais pas non plus mettre énormément d'argent dans l'installation de panneaux photovoltaïques", explique Charles Devaux, qui a investi dans le dispositif.

"C'est pour ça que j'ai préféré faire çà sur un mur, ce qui était à ma portée en fait", rajoute-t-il.

15% de l'énergie consommée par un foyer

Cette installation permet de produire jusqu'à 15% de l'énergie consommée par ce foyer de quatre personnes.

Une entrée en matière bienvenue pour ses utilisateurs.

J'ai un frigo très énergivore. C'est une vieille technologie qui a plus de 10 ans donc il consomme beaucoup. Le panneau me permet de compenser la moitié de sa consommation mensuelle. Ça représente 5 euros d'économies par mois.

Charles Devaux

Utilisateur de panneaux solaires

Un panneau solaire qui dure 35 à 40 ans

Une technologie brevetée et conçue en 2019 à Saint-Herblain en Loire-Atlantique dans l'entrepôt de la société Beem Energy. Ralph Feghali, l'un de ses trois co-fondateurs, nous l'a fait visiter.

"Là c'est la première étape du process. Il y a François qui assemble le packaging qui contient le kit solaire. Et ensuite dans cette seconde étape il y a David qui va préparer les fonds de caisse", détaille Ralph Feghali au milieu des cartons.

"Dans les fonds de caisse on a mis une beembox qui permet de suivre la production du kit, poursuit le cofondateur de Beem Energy. Il y a aussi des fixations qu'on a conçues et brevetées et qui permettent à n'importe qui, sans être un professionnel, de poser un panneau solaire sur une façade en deux secondes".

"Là je suis sur le contrôle qualité du panneau", commente Marin, qui travaille aussi pour Beem Energy. On vient vérifier l'intégralité des cellules pour assurer une durée de vie de 35 à 40 ans sans souci".

Un premier pas vers la transition énergétique

Les employés font preuve d'une rigueur de tous les instants pour séduire des clients de plus en plus exigeants.

"La brique élémentaire fait 300 watts. Ça représente à peu près 15% de la consommation d'un ménage et ça permet d'avoir un bon équilibre de l'impact individuel et un prix accessible pour tester la technologie, pour faire ce premier pas", note Ralph Feghali.

On a beaucoup de gens qui, après avoir pris un premier kit, en prennent un second, voire un troisième. Ce sont des kits qui sont modulaires. Ça permet vraiment de rentrer dans l'énergie solaire à son rythme.

Ralph Feghali

Cofondateur de Beem Energy

Plus d'heures creuses pour les machines à laver

Un rythme adopté depuis deux ans par Clément Rimmele. Cet habitant de Nort-sur-Erdre a installé quatre panneaux Beem Energy sur sa maison.

"Comme les panneaux produisent la journée et que l'énergie est directement injectée dans notre réseau, on a pu changer nos habitudes", explique-t-il.

"Par exemple les machines à laver, on les fait tourner la journée pour profiter de l'électricité produite par les panneaux", note Clément.

Cet utilisateur s'est offert un deuxième kit pour réduire sensiblement ses factures.

"En avril 2020, on avait une facture d'électricité à 146 euros. Si on va sur l'année 2021 pour comparer on tombe à 118 euros. Ce qui nous fait une économie de 30 euros sur le mois".

3500 kits de panneaux solaires vendus

"On se pose la question de faire une installation plus conséquente. On y réfléchit parce que si demain on est capable de produire 100% de notre électricité, c'est intéressant", analyse Clément Rimmele.

Avec 3 500 kits vendus pour l'instant, la percée de ce panneau solaire fait des émules.

La société nantaise compte multiplier par trois son chiffre d'affaires d'ici à la fin de l'année. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité