• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Nantes : les galeries marchandes ont-elles un avenir ?

La galerie marchande du centre commercial Pôle Sud à Basse-Goulaine s’agrandit alors que d'autres peinent à se maintenir. / © Olivier Quentin
La galerie marchande du centre commercial Pôle Sud à Basse-Goulaine s’agrandit alors que d'autres peinent à se maintenir. / © Olivier Quentin

Des boutiques fermées depuis plusieurs mois, des passages qui se vident, tout n'est pas clinquant dans le monde des centres commerciaux. La concurrence fait rage et le rideau tombe sur les plus fragiles. Sur l'agglomération de Nantes il n'y a pas de place pour tout le monde.

Par Olivier Quentin

"Le bailleur ne souhaite pas répondre à vos questions et ne vous autorise à faire aucune image." 

La réponse est en elle-même une information. Ou plutôt la confirmation d'une information. Cette galerie marchande d'une grande surface nantaise végète. Plusieurs boutiques ont depuis longtemps baissé le rideau. Un numéro de téléphone indique où l'on peut se renseigner si on est intéressé par la location d'un espace. 

Et ça évidemment, on ne veut pas le montrer.
 

La fin d'une époque 


C'est l'exemple type de la fin d'une époque. Celle des galeries marchandes adossées à un hypermarché. Un modèle vieux de quarante ans et qui peine à survivre aujourd'hui.

Sur l'île de Nantes, le centre commercial Beaulieu est en pleine mutation. Une vingtaine de boutiques sur les cent-vingt sont fermées. "Il faut du temps pour installer une nouvelle enseigne" nous explique Alexandre Morisseau, le directeur du centre commercial. Trouver l'enseigne qui prendra le local, valider le dossier, faire les travaux d'aménagement, un an à un an et demi. 
Le centre commercial Beaulieu peine à faire vivre sa galerie malgré une fréquentation de 5.5 millions de passages par an. / © Olivier Quentin
Le centre commercial Beaulieu peine à faire vivre sa galerie malgré une fréquentation de 5.5 millions de passages par an. / © Olivier Quentin

Ce fleuron commercial nantais de la fin du XXème siècle emploie 800 salariés. Aux dires d'autres hypermarchés, la grande enseigne présente ici est loin de faire le chiffre qu'elle devrait afficher. La locomotive est poussive, les wagons que sont les boutiques de la galerie marchande ralentissent eux aussi. Et ça décroche.

Sauf pour le pôle restauration qui se porte bien. "J'ai une progression à deux chiffres" nous annonce fièrement le propriétaire d'un des restaurants. "Mais c’est vrai qu’il y a 20 ans, il y avait moins de galeries commerciales sur l'agglomération nantaise." 
 

Les achats se font sur internet


"Il faut être en phase avec la clientèle explique Alexandre Morisseau. Et proposer plus de services, c'est ce que recherchent les visiteurs." La galerie Beaulieu va d'ailleurs installer prochainement des bornes de recherche d'emploi ou les clients pourront déposer leur CV à destination des employeurs locaux. Mais cela peut-il suffire à l'heure où les achats se font de plus en plus sur internet ?

"Nantes a été la ville de France avec la plus grande proportion de superficies commerciales par rapport au nombre d'habitants" nous rappelle Alexandre Morisseau. Même si ce n'est plus le cas, il semble bien que la concurrence soit toujours très vive.

C'est devenu compliqué...

Dans cette autre galerie de l'agglomération à Saint-Herblain, près de la moitié des cinquante boutiques sont fermées. Le sous-sol est en pleine restructuration, quasi déserté. "C'est devenu compliqué" nous avoue un commerçant. L'ouverture annoncée d'une salle de sport dans les espaces laissés libres amènera espère-t-on de la clientèle. Mais la proximité de l'immense zone commerciale Atlantis fait du mal.

Le centre commercial Pôle Sud à Basse-Goulaine vient d'ouvrir de nouvelles boutiques / © Olivier Quentin
Le centre commercial Pôle Sud à Basse-Goulaine vient d'ouvrir de nouvelles boutiques / © Olivier Quentin


Des enseignes leaders


L'avenir des galeries commerciales, on y croit à Pôle Sud. Ce centre vient d'ouvrir une quinzaine de boutiques supplémentaires dans une nouvelle aile moderne et lumineuse. "On n'est pas juste dans une logique de gestion immobilière" déclare-t-on du côté de la direction. "On cherche des enseignes leaders et différenciées pas ou peu présentes sur Nantes."  Pour survivre et progresser selon ce dirigeant, il faut que le centre commercial  soit un lieu de destination, de promenade avec des événements, de la culture, un lieu moderne, agréable. La proximité d'un cinéma est aussi un atout.

On est loin des vieilles galeries commerciales, simples rues couvertes qui ne font plus recette.

Sur le même sujet

La marche des migrants s'est achevée par un vaste contrôle d'identité

Les + Lus