CHU de Nantes : l'opération en urgence du bébé sénégalais Modou s'est bien passée grâce à une belle chaîne de solidarité

Publié le Mis à jour le
Écrit par Juliette Poirier

Modou Moustapha, nourrisson d'un mois était atteint d'une pathologie cardiaque. Il est arrivé en urgence à Nantes le 10 janvier dernier, grâce à l'association la Chaîne de l'Espoir. Il a enfin pu être opéré. L'intervention s'est bien passée. Si tout va bien, il pourra rentrer au Sénégal d'ici un mois.

C'est le résultat d'un bel élan de solidarité. Modou Moustapha, bébé sénégalais d'un mois et demi souffrait d'une pathologie cardiaque congénitale, non opérable à l'hôpital de Dakar, par manque d'équipements spécifiques nécessaires à la réanimation. Or il y avait urgence à l'opérer.

Grâce à la réactivité des services de chirurgie cardiaque pédiatrique français et de l'association humanitaire la Chaîne de l'espoir, en deux semaines, l'enfant et sa maman ont pu s'envoler pour la France, et être directement amenés au CHU de Nantes le 10 janvier dernier.

Une intervention fréquente

Modou a été opéré mercredi 19 janvier, 9 jours après son arrivée, le temps de reprendre un peu de poids. "Modou pèse 3,200 kg. Mais quand il est arrivé il était dénutri. Pour qu'il puisse bien supporter l'opération, il fallait le renutrir et surtout le réhydrater avec de l'alimentation par perfusion", explique le professeur Olivier Baron en charge de son opération au CHU de Nantes.

L'opération a consisté à fermer la communication interventriculaire. Et à réaliser une plastie de l'arche aortique. Car Modou ne pouvait survivre que par une perfusion de prostaglandine pour maintenir son canal artériel perméable et permettre à son cœur de fonctionner.

C'est une opération fréquente qui concerne 10 à 20 enfants par an.

Olivier Baron, Professeur des universités-praticien hospitalier au CHU de Nantes

D'après les premières informations du service, "tout se passe plutôt bien, même s'il est encore trop tôt pour être certain des suites. Mais nous avons pu faire le geste qu'il fallait faire, et à J+1, il n'y a aucune complication".

Chaîne de solidarité

En règle générale, ce type d'intervention est programmée. Mais dans le cas de Modou, un bel élan de solidarité a sauvé l'enfant. Face à l'incapacité de l'opérer, le Dr Bara Diop, cardiologue du centre cardio-pédiatrique Cuomo de Dakar, a appellé  en urgence le professeur Alain Deloche à Paris, fondateur de l'association humanitaire indépendante La Chaîne de l'espoir, créée sous l’égide de Médecins du monde. Peu de temps après, la prise en charge de Modou a été validée par le service de cardiologie pédiatrique du professeur Olivier Baron du CHU de Nantes.

Modou et sa maman sont donc arrivés en France il y a 10 jours. Sa maman peut le voir dès qu'elle le souhaite, elle peut également rester à ses côtés à l'hôpital. Elle loge actuellement à la maison des parents du CHU de Nantes.

Modou restera en observation à l'hôpital entre 15 jours et un mois. Ensuite seulement, et si tout va bien, il pourra rentrer au Sénégal avec un petit cœur réparé et la vie devant lui.