A Nantes, une maison imprimée en 3D

Grâce à la technologie de l'imprimante 3D, la construction d'une maison se fait en 33 heures et coûte 30% moins cher. / © Thierry Bercault / Damien Raveleau
Grâce à la technologie de l'imprimante 3D, la construction d'une maison se fait en 33 heures et coûte 30% moins cher. / © Thierry Bercault / Damien Raveleau

Le concept pourrait sembler sortir tout droit d'un film de sciences fiction mais il est bien réel : construire une maison de 95 m2 avec une imprimante 3 D. Une première mondiale qui se déroule en ce moment à Nantes, pour la Digital Week.

Par Thierry Bercault

Pour les architectes, la maison qui se construit rue du Croissant à Nantes est une petite révolution. L'impression en 3 D permet de créer des formes inhabituelles et de s'adapter à l'environnement.

Pour celle-ci, c'est un coutour en forme de Y qui a été choisi. Une forme qui offre une meilleure solidité aux murs, ainsi que de meilleures performances énergétiques, puisque tout est d'un seul tenant.
Architecte chez TICA, Charles Coiffier fait également l'éloge de la ligne courbe : "Un angle droit, par exemple, dans une maison classique, c'est un point singulier. C'est à dire que c'est un endroit où on va avoir une structure qui est plus épaisse, on va avoir des isolants qui sont plus épais. A cet endroit, la ventilation se fait de façon plus compliquée. Ici, nous créons de grandes courbes qui permettent d'éviter les angles droits, et donc de résoudre tous ces problèmes."

La principale innovation, c'est l'utilisation d'un robot  qui se déplace. Ce robot commence par réaliser deux parois isolantes, avant de verser du béton à l'intérieur du béton. Mais le maçon conserve son utilité, car c'est lui qui pilote le robot.
Ce procédé permet de gagner du temps : les murs de cette maison de 95 m2 se construiront en 33 heures au lieu de 3 semaines.

Pour son inventeur, Benoît Furet, enseignant-chercheur à l'université de Nantes, c'est un marché prometteur qui s'ouvre au secteur du bâtiment.
 "Là, on fait Innova 1. Mais on nous propose des Innova 2, des Innova 3. Je pense qu'on est partis pour quelques années. Les jeunes qui travaillent avec moi depuis un an et demi, deux ans, ils construisent leur métier de demain. "

 Cette expérimentation grandeur nature est le fruit du travail des chercheurs de l'université de nantes. Pour réaliser ce prototype, ils ont déposé  9 brevets, et trouvé des partenariats avec plusieurs opérateurs locaux, à commencer par Nantes Métropole Habitat, une société HLM friande d'innovation.

►Le reportage de notre équipe

 

Sur le même sujet

Archive avril 2015 : arrêt projet la médiathéque

Les + Lus