Cet article date de plus de 3 ans

Nantes : nouvelle nuit de tension dans les quartiers, 19 interpellations

Pour la deuxième nuit consécutive, Nantes a été le théâtre de tensions. Le début de soirée avait pourtant été relativement calme avant de nouveaux départs d'incendie au Breil, à Malakoff, aux Dervallières et à Bellevue.
Au lendemain de la mort d'un jeune de 22 ans au Breil, 19 personnes ont été interpellées la nuit passée à Nantes. Onze sont toujours en garde à vue ce jeudi matin.
Quatre mineurs figurent parmi les interpellés, la plupart ont été arrêtés dans le quartier du Breil.
"Ces personnes ont été arrêtées pour des affaires de violences, jets de projectiles et tentative d'incendie", explique une source proche du dossier."

Après un calme relatif en début de soirée, la tension est remontée d'un cran au Breil, à Bellevue, aux Dervallières et à Malakoff.
Des bâtiments publics ont été la cible de casseurs. Une quarantaine de véhicules ont été incendiés.

A Malakoff, la maison des Haubans a été incendiée. Des barrages ont été installés aux entrées du quartier, des véhicules brûlés. Cela faisait "des murs de flamme" selon des témoins des violences de la nuit.
Aux Dervallières, une pharmacie a été détruite, là aussi des voitures ont été la proie des flammes.
Tensions également au Breil dès le début de soirée. Ces violences font suite à la mort d'un jeune de 22 ans mardi soir dans le quartier du Breil lors d'un contrôle de police.
Le jeune homme a reçu une balle dans le cou. Il est décédé au CHU de Nantes vers 23h mardi soir.

Une marche blanche est prévue ce jeudi à Nantes à partir de 18 heures.
Ce jeudi également, le Premier ministre Edouard Philippe est attendu à Nantes. Il doit s'entretenir avec Johanna Rolland, la maire PS de la ville, au sujet de la situation actuelle. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers