Nantes prendra-t-elle position en faveur des cirques sans animaux ?

Les animaux de cirque sont-ils maltraités ? C'est ce que pensent des associations qui manifestent régulièrement autour des chapiteaux.... Une pétition a été lancée pour demander à la ville de Nantes de prendre position contre ces cirques traditionnels.
Frédéric Edelstein et ses lions, cirque Medrano, décembre 2018
Frédéric Edelstein et ses lions, cirque Medrano, décembre 2018 © France 3 Pays de la Loire
Fréderic Edelstein, dompteur de lions, est l'héritier de Pinder. Avec ses 12 lions blancs, il propose un numéro exceptionnel. Mais pour exercer sont talent, il a du changer d'enseigne. Désormais,  il travaille chez Médrano. son père ne voulait plus d'animaux dans son cirque. aujourd'hui, il ne comprend pas qu'on veuille interdire les animaux dans les cirques. 

"Moi je vis avec mes lions", explique le dompteur, "pour me permettre la figure où les lions viennent se coucher sur moi et où ils réclament, en plus de ça, des câlins, je vous assure que si j'étais une brute, jamais ils ne viendraient se coucher sur moi."
Les lions de Frédéric Edelstein, cirque Medrano, décembre 2018
Les lions de Frédéric Edelstein, cirque Medrano, décembre 2018 © France 3 Pays de la Loire
A l'origine du combat pour le bien-être animal, des associations très radicales, pour la plupart vegan, qui sont contre toute forme d'exploitation des bêtes.

"Ça se manifeste par de la stéréotypie, ce sont les mouvements répétitifs", explique Cynthia du Collectif Nantais Pour les Animaux, "on peut voir, en observant un peu, les fauves qui tournent en rond dans leur cage. les éléphants, ça va plutôt être des balancements de la tête de droite à gauche."

Ce sont des comportements qui manifestent un dépression, une apathie physique, du stress, de la peur - Cynthia du CNPA

28 000 personnes ont signé la pétition du collectif pour faire interdire ces cirques traditionnels à Nantes. Pour elles, les cirques sont des lieux de souffrance pour les animaux.

28 pays ont déjà interdit l'utilisation d'animaux sauvages. En France, une centaine de villes ont formulé des voeux d'interdiction comme Sucé-sur-Erdre. A Nantes, la mairie ne s'est pas encore prononcée. 

Selon un sondage de l'Ifop, 67% des français sont favorables à l'interdiction des animaux sauvages dans les cirques. Cette tradition vieille de 250 ans a-t-elle encore un avenir ou devra-t-elle s'adapter ? Réponses dans les prochaines années.

Quant au cirque Medrano, il est installé à Nantes jusqu'au 6 janvier.

►Le reportage de notre rédaction
Vers un cirque sans animaux ?

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
animaux sorties et loisirs art culture