Nantes : vers une reprise des travaux sur le périphérique nord

Depuis longtemps attendus, les travaux d'élargissement à trois voies entre les portes d'orvault et de Rennes devraient reprendre l'été prochain suite au réglement d'un différend entre l'Etat et la société Vinci. Ouverture attendue à l'été 2020.
À l'occasion des voeux, c'est enfin une bonne nouvelle pour les
100 000 automobilistes qui empruntent chaque jour le périph' nord. Leur hantise de se retrouver, bloqués au volant,  à subir matin et soir des embouteillages entre les portes d'Orvault et de Rennes prendra fin dans un an et demi si tout va bien

La section routière concernée ne fait que 2 petits km seulement mais l'Etat, maître d'ouvrage de ce chantier et Vinci, maître d'oeuvre étaient en bisbilles depuis de longs mois. Ils n'arrivaient pas à s'entendre en raison de différends techniques sur des travaux conséquents à réaliser sur le système d'assainissement. Jusqu'au point de stopper net en juillet dernier les travaux en cours.

Pourtant, ce chantier très complexe qui se déroule, en maintenant la circulation sur les 2x2 voies actuelles, avait suivi son cours jusqu'alors. Plusieurs réunions d'information et une enquête publique en 2016 avaient permis de lever les inquiétudes des riverains sur les opérations de déboisement dans ce secteur sensible de la vallée du Cens. Les chemins de randonnée notamment avaient été pris en compte dans le projet.

Après plusieurs réunions et interventions de l'Etat, la Dreal, Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement, annonce en ce début d'année sa décision de relancer le projet sur de nouvelles bases sans la participation de Vinci. Un nouvel appel d'offres serait lancé dans les prochaines semaines, entraînant la désignation d'une nouvelle entreprise.

Le redémarrage des travaux lui est attendu fin août, début septembre. Les retards accumulés ne devraient pas avoir de répercussion sur la facture chiffrée initialement à 12,5 millions d'euros. 

La livraison de cette portion à 3 voies est repoussée à l'été 2020 au lieu de fin 2018 prévue initialement. Les automobilistes vont devoir rester zen au volant !



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
circulation économie transports environnement société