Nantes : restaurateurs, cafetiers, patrons de boites de nuit dans la rue pour réclamer la réouverture de leurs commerces

Restaurateurs, cafetiers et patrons de discothèque se sont mobilisés ce lundi à Nantes, 650 selon la police. Déçus par les annonces d'Emmanuel Macron et de Jean Castex la semaine dernière, ils réclament la réouverture de leurs établissements et s'inquiètent de la survie des entreprises. 
Restaurateurs, cafetiers, patrons de discothèques ont manifesté le lundi 30 novembre 2020 à Nantes
Restaurateurs, cafetiers, patrons de discothèques ont manifesté le lundi 30 novembre 2020 à Nantes © France televisions - Noémie Margot-Saferis
Ce lundi matin, plusieurs centaines de cafetiers, restaurateurs mais aussi patrons de discothèque et acteurs du secteur du tourisme et de l'évènementiel se sont retrouvés à Nantes pour manifester leur colère.

Ils se sentent démunis, incompris face à la crise qu'ils traversent.

"Nous avons été les premiers à fermer au mois de mars, nous serons les derniers à rouvrir, on ne sait pas, on n'a aucune visibilité, s'indigne Baudoin Allizon, de l'Union des professionnels solidaires de l'évènementiel, toutes nos entreprises sont à l'agonie, l'année 2020 ce sont des baisses de chiffre d'affaires de -70, -80- 90%. On a quasiment plus de mariages et zéro séminaire".

"Dans quelles conditions on va rouvrir, si on va rouvrir ? avec un couvre-feu ? est-ce qu'on va rouvrir avec une augmentation du protocole sanitaire et une augmentation des distanciations,
s'interroge Catherine Quérard, présidente du Groupement National des Indépendants, Grand Ouest, qui ajoute, ça va être très compliqué".

D'autres manifestations ont lieu ce lundi, comme à La Baule dans la matinée. 
Manifs des restaurateurs, cafetiers ou encore patrons de discothèques le 30 novembre 2020 à Nantes
Manifs des restaurateurs, cafetiers ou encore patrons de discothèques le 30 novembre 2020 à Nantes © France televisions - Noémie Margot-Saferis
 

Confinement allégé

La France a pu entamer une nouvelle phase de confinement allégé ce week-end. Les commerces dits "non essentiels"peuvent depuis accueillir samedi leurs clients, mais ils doivent respecter des règles strictes. La jauge est ainsi limitée à 8m2 par personne pour les petits commerces.

Les commerces peuvent ouvrir jusqu'à 21h et des dérogations ont été accordées pour l'ouverture le dimanche.  En revanche, toujours pas de concerts debout ou dans de grandes salles, et des représentations qui finiront avant 21 heures au théâtre comme au cinéma : les conditions de la reprise s'annoncent délicates dans le monde du spectacle.
    
Le président de la République a annoncé mardi la réouverture au 15 décembre des salles de cinéma et de spectacle, si les conditions sanitaires le permettent. Mais jeudi, la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, a précisé que projections de cinéma et spectacles "devront se terminer à 21h", heure du couvre-feu. Une réouverture des restaurants est annoncé au 20 janvier, leur faisant rater l'importante période des fêtes d'une année 2020 catastrophique jusqu'au bout, tandis que les bars et les discothèques restent dans le flou.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
confinement santé société covid-19 déconfinement économie