Nantes : une campagne de dératisation est en cours dans plusieurs quartiers

A Nantes, comme dans toutes les grandes villes, les rats prolifèrent. Pour réguler l'animal, des campagne de dératisation sont menées régulièrement. C'est le cas actuellement dans plusieurs quartiers de la ville.

Le rat est avant tout un sacré chaud lapin. Et il prolifère facilement si rien ne vient calmer ses ardeurs. Selon les dernières études, la métropole nantaise compte entre 1,8 et 2,4 rats par habitant.  

"C’est une grosse partie de notre boulot mais c’est super compliqué à réguler", confirme Yohan Guinet, égoutier à Nantes.

Et cet opportuniste timide ne se cache plus seulement dans les bas-fonds. C'est à l'air libre qu'il s'arrange désormais pour trouver le plus court chemin vers un garde-manger.

"Ils creusent la terre à la manière des taupes et arrivent directement à leur source de nourriture, les containers poubelles", explique Frédéric Robert, dératiseur à SOS Parasites.

En bord de Loire, sur l'île de Nantes, le rat brun, communément appelé rat d'égout, est partout. "Nous ne sommes pas en capacité de les éradiquer complétement étant donné que la prolifération est très rapide."

Il y a des portées toutes les quatre à cinq semaines et de six à huit en moyenne. C’est un travail constant de régulation, comme pour les sangliers. 

Frédéric Robert

Mal aimé, potentiellement vecteur de maladie, sa présence nous répugne le plus souvent. Pourtant, il a toute sa place dans la chaine alimentaire, et même dans la société des hommes.

Avec son odorat huit fois supérieur à celui du chien, le surmulot fait un sacré ménage. "Il élimine entre un quart et un tiers des déchets présents dans les réseaux d’égouts. Sans rats, on aurait beaucoup trop de déchets dans les réseaux."

Avec trop de rats, on n’a plus de déchets dans les réseaux, mais beaucoup trop de rats dans les immeubles et les locaux poubelles.

Frédéric Robert

C'est le cas actuellement dans le quartier Bellevue, au nord de Nantes. De jour comme de nuit, les rats se faufilent dans les caves, les halls d'immeubles, les espaces verts.

Si sa présence est proportionnelle à la concentration humaine, les déchets abandonnés à même le sol n'arrangent rien. Aux grands maux, les grands remèdes.

Nantes Métropole mène actuellement une opération coup de poing pour juguler la présence des rongeurs dans le quartier, en associant les syndics privés, les bailleurs sociaux et les habitants.

"Une opération de sensibilisation est menée auprès de la population, notamment pour éviter de laisser trainer de la nourriture sur l’espace public. C’est un des leviers pour parvenir à réguler les rats", confirme Gaëtan Tanguy, responsable du Pôle protection des populations à Nantes Métropole.

Pour signaler la présence de rats dans un quartier ou dans une rue, la ville rappelle que les habitants peuvent appeler AlloNantes, au 02 40 41 90 00.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société environnement animaux nature