Policière grièvement blessée à La Chapelle-sur-Erdre, près de Nantes : la réaction des politiques

Un homme a poignardé une policière à La Chapelle-sur-Erdre, dans les locaux de la police municipale, ce vendredi matin 28 mai. Cette agression suscite une vive indignation dans les rangs des politiques.

L'ensemble des politiques a salué l'intervention des forces de police et des pompiers, qui a permis de neutraliser l'assaillant.
L'ensemble des politiques a salué l'intervention des forces de police et des pompiers, qui a permis de neutraliser l'assaillant. © Nathan Vildy - France Télévisions

Les réactions des partis politiques ont été nombreuses, dès le début d'après-midi, et des messages de soutien ont été adressés, souhaitant le rétablissement de la policière grièvement blessée.

"Je pense avant tout à cette femme, nous attendons des nouvelles sur son état de santé, à sa famille et à ses collègues", a déclaré la maire PS de Nantes, Johanna Rollanddans un communiqué. "Je suis choquée par un tel acte ignoble, inqualifiable, que je condamne évidemment fermement. S’en prendre à celles et ceux qui nous protègent au quotidien, quoi de plus abject."

Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur, s'est rendu dès le début d'après-midi à La Chapelle-sur-Erdre et a souligné le travail de qualité des forces de polices, qui ont permis d'appréhender l'assaillant.

Les réactions des candidats aux régionales

Chez les candidats aux régionales le soutien à la policère est unanime, et beaucoup souhaitent une augmentation des moyens alloués aux forces de police.

"Nos policiers vivent maintenant avec une cible dans le dos. Attaquer un policier c’est attaquer la France, c’est attaquer la République", s'est indignée la présidente de région Christelle Morançais (LR) sur Twitter. "Il faut prendre la mesure de la gravité de la situation. Il faut absolument détruire le sentiment d’impunité qui s’est installé dans la société. Il faut une réponse pénale massive pour briser l’impunité !"

"Plus que jamais, les forces de sécurité doivent être soutenues par des moyens mais aussi des mesures législatives protectrices", a déclaré François de Rugy, ancien ministre et candidat LREM aux élections régionales."Je salue l’efficacité des gendarmes qui ont interpellé l’auteur de l’agression au couteau de la policière municipale de La-Chapelle-Sur-Erdre : même s’il est décédé des suites de ses blessures, l’enquête permettra de cerner son parcours criminel pour en tirer toutes les leçons."

L'écologiste Matthieu Orphelin revient sur les multiples attaques récentes à l'égard des policiers. "Nous devons savoir protéger ceux qui nous protègent au quotidien et agissent pour notre sécurité. Nos forces de l’ordre ont besoin de moyens supplémentaires pour effectuer leur mission au service des populations ; nous devons également leur assurer des conditions dignes de travail."

Au Parti Socialiste, le député et candidat Guillaume Garot a souhaité  "à cette policière municipale, ses collègues, les habitants et les élus de La Chapelle-sur-Erdre. Entière solidarité avec les fonctionnaires de police : nous ne pouvons accepter qu'ils et elles soient victimes de telles agressions."

Plus qu'un hommage, le candidat Hervé Juvin (RN) a quant à lui mis en avant ses ambitions politiques aux régionales. "Moi président de région, je convoquerai une conférence pour un bouclier de sécurité régional avec toutes les parties prenantes, afin de protéger tous nos citoyens et tous les membres des forces de l'ordre contre les agressions qui hélas se multiplient".

Victime de plusieurs coups de couteaux, le pronostic vital de la policière n'est pas engagé. Le suspect est lui décédé à la suite de son interpellation. Habitant la commune, il souffrait de troubles psychiatriques et se serait radicalisé, mais il ne serait pas connu des services de police.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers