Policière municipale poignardée près de Nantes : 82% des policiers municipaux de la région Pays de la Loire sont armés

Une policière municipale a été grièvement blessée ce vendredi 28 mai à La Chapelle-sur-Erdre, près de Nantes. Avant de s'enfuir, l'assaillant a dérobé son arme de service. En France, toutes les polices municipales ne sont pas armées. 16% des policiers municipaux de la région ont une arme à feu.

© C.François France Télévisions

La policière agressée ce vendredi matin à La Chapelle-sur-Erdre, près de Nantes était armée. Son agresseur s'est enfui avec son arme après l'avoir attaquée.

Dans notre région, qui compte 617 policiers municipaux, 82% sont armés, mais seuls 16% d'entre eux possèdent une arme de poing à  feu.

L'article R511-12 du Code de la Sécurité Intérieure autorise les policiers municipaux à porter des armes de catégorie C (pistolet 9 mm ou 7,65 mm ; revolver 38SP ou Manurhin prêté par l’État), de catégorie B (comme les tasers et flash-ball) ou de catégorie D (matraques, lacrymos...). 

Mais à qui revient le pouvoir d'armer les policiers municipaux ?

La décision d’armer ou non une police municipale revient d’abord au maire de la commune. Ensuite, c’est le préfet qui doit autoriser cet armement. Ce qui est en général le cas.

En 2016, lorsque le plan Vigie Pirate a été renforcé, les autorisations ont été assouplies. C’est là que La Chapelle-sur-Erdre a fait le choix des armes à feu pour ses trois policiers municipaux.

Mais la ville de Nantes refuse, par exemple, le port des armes à feu pour ses policiers municipaux. Ces dernières années, leur équipement a été renforcé par des matraques télescopiques, des caméras piétons ou des tasers.

Les cinq policiers municipaux de la Ferté Bernard, en Sarthe, un peu moins de 9 000 habitants, ont été équipés d’un revolver en 2016… Alors que sur les 20 dernières années, un agent nous a dit pouvoir compter sur les doigts d’une main, les fois où il a fait usage de sa bombe lacrymogène.

C’est donc plus une question de menace ressentie, que de violence réelle.

Les chiffres par département 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers