PORTRAIT. Ces deux frères dirigent l’une des dernières fabriques de brosses artisanales en France

L’histoire de cette brosserie nantaise a débuté en 1947 avec les grands-parents, Georges-René Julio et Andrée Jardin, et s’est poursuivie en 1984 avec le père, André Julio. En 2009, les petits-enfants, Jean-Baptiste et François-Marie, ont repris l’entreprise familiale avec une spécialisation dans la brosse haut de gamme pour les particuliers

"Franck", c’est le surnom de la grosse machine venue de Francfort en Allemagne qui fabrique des brosses de massage, très en vogue actuellement.

Une usine made in France

Des bras métalliques articulés viennent percer un support de bois de hêtre avant de le garnir de fibres naturelles. "C’est du hêtre français", explique Jean-Baptiste Julio, qui a repris l’entreprise avec son frère, François-Marie.

L’usine est basée à Treillières, en Loire-Atlantique. "Ce bois de hêtre est usiné par nos partenaires, menuisiers, basés en Vendée. Depuis trois ans, nous avons supprimé toutes les fibres synthétiques. Pour les brosses de massage, c’est de la soie de cochon. Mais nous travaillons aussi les fibres végétales : coco, cactus."

Une histoire de famille

Les deux frères Julio ont repris l’affaire familiale en 2009, en pleine crise économique. Plutôt que de batailler sur les prix, "on savait qu’on ne ferait pas les brosses les moins chères", ils ont décidé de viser le marché haut de gamme en créant la marque "Andrée Jardin, en hommage à notre grand-mère, souligne François-Marie".

C’était pour nous une personne exceptionnelle, la patronne qui menait son petit monde d’une main de fer

François-Marie Julio

Ce mélange entre savoir-faire traditionnel et innovation a été payant puisque l’entreprise a même reçu le label de l’État Entreprise du Patrimoine Vivant (EPV) et exporte beaucoup vers les États-Unis notamment, "friands de la french touch".

Aujourd’hui, l’entreprise compte plus d’une quinzaine de salariés. Outre le haut de gamme, elle continue de fabriquer des brosses techniques sur-mesure pour les besoins de l’industrie, comme cette brosse métallique pour les auto-tamponneuses.

Une activité renforcée en 2020 avec le rachat de la brosserie Cardot à Chalon-sur-Saône. Et l’avenir semble plutôt florissant. "On ne s’en rend pas forcément compte, mais nous sommes entourés de brosses" sourit Jean-Baptiste. Aujourd’hui, même un balai peut devenir un objet design et tendance.

► Retrouvez tous les témoignages Vous Êtes Formidables sur france.tv

► Voir l'ensemble de nos programmes sur france.tv