Nantes : les militants écolos du GIGNV décrochent le portrait du président Macron

Le GIGNV, groupe d'intervention des grenouilles non violentes, a mené une opération coup de poing ce lundi matin à la mairie de Saint-Sébastien-sur-Loire, près de Nantes. 

Le GIGNV 44 a décroché Macron des murs de la mairie de Saint-Sébastien-sur-Loire, le 4 mars 2019
Le GIGNV 44 a décroché Macron des murs de la mairie de Saint-Sébastien-sur-Loire, le 4 mars 2019 © Compte Twitter GIGNV44
"Climat, justice sociale, sortons Macron", pouvait-on lire sur une banderole déployée par les activistes du GIGNV 44 ce lundi matin devant la mairie de Saint-Sébastien-sur-Loire, au sud de Nantes.

Quelques instants plus tôt, 16 militants du groupe, se sont introduits, au cours d'une "action non-violente", dans la mairie pour décrocher du mur le portrait du chef de l'Etat, Emmanuel Macron.

"En décrochant son portrait à St-Seb/Loire, nous #SortonsMacron pour lui montrer la réalité du dérèglement climatique et de l’injustice sociale", expliquent les militants en faveur du climat sur leur compte Twitter. "En dix jours, quatorze portraits ont désormais été emportés pas des militants du mouvement pour la justice climatique de tout le pays. Ils laissent ainsi au mur un vide qui symbolise l’inaction d'Emmanuel Macron face à l’urgence climatique et sociale", explique, dans un commmuniqué,  le GIGNV 44, groupe local d'ANV-COP21.
Le portrait officiel d'Emmanuel Macron remplacé par sa silhouette en mairie de Saint-Sébastien-sur Loire, le 4 mars 2019
Le portrait officiel d'Emmanuel Macron remplacé par sa silhouette en mairie de Saint-Sébastien-sur Loire, le 4 mars 2019 © DR Raphaël Bodin)

"Le gouvernement ne semble pas avoir conscience que l'on va dans un monde où le déréglement climatique est incontrôlable", explique Benjamin, militant du GIGNV 44.

A la place du portrait officiel d'Emmanuel Macron, les activistes ont accroché "la même image mais avec la silhouette du président vide, remplacée par cette question : "Où est Macron ?".

"Avec cette action symbolique, on veut montrer le vide de la politique d'Emmanuel Macron", explique Benjamin, "on veut aussi dénoncer le manque de réponse du gouvernement à la pétition de Notre affaire à tous".  Plus de deux millions de signataires soutiennent une action en justice contre l'Etat pour le climat, menée par quatre associations.




 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
climat environnement société politique