Trafic de stupéfiants : plusieurs interpellations en métropole nantaise

Un pistolet semi-automatique, plusieurs cartouches, 420 euros en billets, de la cocaïne et du cannabis ainsi que des sachets prévus pour l'emballage des produits stupéfiants. Le contenu d'une saisie mercredi à Saint-Sébastien-sur-Loire. / © Police nationale
Un pistolet semi-automatique, plusieurs cartouches, 420 euros en billets, de la cocaïne et du cannabis ainsi que des sachets prévus pour l'emballage des produits stupéfiants. Le contenu d'une saisie mercredi à Saint-Sébastien-sur-Loire. / © Police nationale

7 interpellations place du Commerce à Nantes. 2 autres dans le quartier du Clos Torreau à Saint-Sébastien-sur-Loire, avec la saisie de plusieurs armes automatiques, argent liquide, cocaïne et cannabis. Ces arrestations mardi et mercredi montrent aussi l'étendue du trafic.

Par Eleonore Duplay

La mécanique était bien rôdée. Il y avait les rabatteurs, les vendeurs, les "choufs", et les charbonneurs, qui, à l'abri des regards, récupéraient la drogue dans des cachettes, compteurs électriques ou plaques d'égoût.
Et il y avait le leader, un homme de 33 ans, de nationalité algérienne, qui depuis la devanture du PMU, semblait régulièrement venir pour orchestrer le travail de ce petit réseau qui officiait place du Commerce à Nantes.

Pendant un mois, les policiers de la brigade des stupéfiants ceux de la BAC se sont associés pour mener quotidiennement une surveillance discrète et des filatures.


9 personnes interpellées 


Deux charbonneurs, en contact avec le leader, ont été interpellés ce lundi 4 novembre. Le lendemain, une opération permettait d'interpeller 4 personnes en flagrant délit, et le "chef" de réseau était appréhendé chez son logeur dans la soirée. Dans la cave et dans l'appartement, les policiers ont découvert 20 grammes de cocaïne, 100 grammes de cannabis, et 4 510 euros en petites coupures.

En tout, 9 personnes ont été interpellées, dont quatre mineurs convoqués en 2020 devant le juge des enfants. Les gardes à vue des 5 adultes ont été prolongées, tous ont déclaré pendant les auditions être de simples intermédiaires. 


Les appartements recelaient aussi des objets volés


Dans deux de leurs appartements, les enquêteurs ont interpellé 7 autres personnes, en situation irrégulière, entourés de nombreux objets probablement volés en centre-ville de Nantes, dont une vingtaine de téléphones portables.


Une autre affaire à Saint-Sébastien-sur-Loire


Le lendemain, dans le quartier du Clos Torreau à Saint-Sébastien-sur-Loire, autre réseau, nouvelle saisie. 

Quelques cocottes de cocaïne (l'équivalent de quelques grammes), 147 grammes de résine de cannabis, 420 euros en billets... mais surtout, deux armes automatiques, plusieurs centaines de munitions, des chargeurs, et un ordinateur portable.
Le résultat de l'interpellation de deux individus, de 19 et 20 ans, que les policiers de la brigade canine avaient aperçus dans le hall d'un immeuble connu pour abriter un point de trafic de stupéfiants. La perquisition menée au domicile de l'un d'entre-eux pendant sa garde à vue a également permis de découvrir un couteau présentant des tâches brunâtres sur le tranchant.

Une enquête est en cours.

Pour parler de ces affaires, et surtout de l'étendue du trafic à Nantes, Pierre Sennes, procureur de la République, sera l'invité du 19/20 ce soir, sur France 3 Pays de la Loire.

Sur le même sujet

Les + Lus