Zemmour au Zénith de Nantes : des appels à manifester samedi contre la venue du polémiste

Le polémiste d'extrême droite Eric Zemmour est attendu au Zénith de Nantes samedi 30 octobre pour y présenter, officiellement, son dernier ouvrage. Les organisations de gauche appellent à manifester sur place.

Ancien journaliste du Figaro, ancien chroniqueur de CNews, Éric Zemmour donnera une conférence au Zénith de Nantes en Loire-Atlantique, ce samedi 30 octobre 2021, à 17h. Officiellement pour y faire la promotion de son dernier ouvrage, La France n’a pas dit son dernier mot.

Les réactions à la venue du polémiste, présenté comme candidat potentiel à l'élection présidentielle de 2022, sont nombreuses. Et fortes.

Le média alternatif Nantes Révoltée dénonce la tenue d’ "un meeting fasciste", et invite les opposants à la venue d'Éric Zemmour à s'inscrire sur le site croiseedeschemins-ez.fr un "maximum de fois pour saboter le rendez-vous".

 

A la métropole de Nantes on explique ne pas avoir de raison de s'opposer à la venue de Eric Zemmour. Et s’il devait y avoir une atteinte à l’ordre public par exemple, la métropole indique vouloir alerter les autorités en charge de la sécurité, préfecture et mairie de Saint-Herblain.

En octobre 2020, le polémiste avait tenu des propos tenus sur CNews au sujet des mineurs étrangers isolés qui avaient fortement déplu à Philippe Grosvallet, alors président du Conseil départemental de Loire-Atlantique. Le Département,  avait alors porté plainte contre Éric Zemmour. Le parquet de Paris avait ouvert une enquête notamment pour provocation à la haine raciale. En février, le CSA (Conseil supérieur audiovisuel) a condamné CNews à 200 000 € d’amende. Éric Zemmour comparaîtra pour sa part devant la justice à la mi-novembre, un premier renvoi du procès était survenu en septembre.

Le nouveau président du Conseil départemental Michel Ménard ne souhaite pas s'exprimer sur le sujet du procès, pas plus que sur la venue de Eric Zemmour à Saint-Herblain.

De son côté, la direction du Zénith de Nantes indique avoir référé de cette demande à la métropole de Nantes, comme l'y oblige le contrat de délégation de service public passé avec la collectivité, pour toute manifestation, cultuelle, syndicale ou politique.

 

Affiches déchirées et appels à manifester

À l'avant-veille du rendez-vous au Zénith de Nantes, une "guerre" des affiches est survenue sur les murs de l'agglomération. Les affiches d'Éric Zemmour sont déchirées par ses opposants et celles des opposants sont dénoncées par les amis du polémiste. Une cible est dessinée sur la silhouette de son visage. La guerre fait rage également sur les réseaux sociaux.

Les partis de gauche et écologistes estiment cette présence indécente, une semaine à peine après les commémorations du 80ème anniversaire des fusillades de Nantes et Châteaubriant. Les élus de Saint-Herblain "En commun" rappellent que Eric Zemmour a été condamné pour provocation à la haine raciale.

Enfin les organisations syndicales mettent en garde contre celui qui se positionne contre l'augmentation des salaires, alors que le pouvoir d'achat est une priorité des Français.

Une seconde manifestation sera organisée samedi à 14h au miroir d'eau à l'initiative de solidaire 44.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique élection présidentielle polémique société