Procès du Mediator : plus de 700 plaintes en Pays de la Loire

Ce lundi 23 septembre à Paris débute le procès du Mediator, ce médicament utilisé comme coupe-faim et qui a occasionné de graves lésions cardiaques à des milliers de victimes. En Pays de la Loire, une association avait regroupé jusqu'à 800 victimes et proches de victimes.

800 victimes et proches de victimes en Pays de la Loire sont concernés par l'ouverture du procès du Médiator.
800 victimes et proches de victimes en Pays de la Loire sont concernés par l'ouverture du procès du Médiator. © France Télévisions
Le procès est prévu pour durer six mois. On dénombre 2986 parties civiles. 376 avocats.

En Pays de la Loire, l'association des victimes du Mediator aujourd'hui dissoute a permis à des centaines de victimes de se rassembler pour espérer dénoncer ce scandale et obtenir des indemnisations. 

Martine Gallerand est l'une des victimes du Médiator. Elle avait utilisé ce médicament pour perdre du poids. C'était il y a 8 ans. Elle est depuis handicapée par des problèmes cardiaques.

Reconnue comme malade du Mediator, Martine, ne sera pourtant pas présente au procès.

Elle dit avoir obtenu le plus important, à savoir la reconnaissance de sa maladie par l'Office National d'Indemnisation des Accidents Médicaux, avec les aides que cela implique.

La maladie a épuisé Martine mais aussi les incessants report du procès depuis 2012. 

Elle suivra toutefois, "de loin", les six mois d'audience.

voir notre reportage 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société affaire médiator justice